L’humanité sait pour les loups-garous. De partout, des voix s’élèvent pour créer des réserves où parquer ces êtres surnaturels qui terrifient la population.
 

Partagez|

A wolf for balance [PV Duncan] - Terminé

avatar
Aya CrossLycan
Messages : 164
Localisation : Nova Komenco
Emploi/loisirs : Survivre pour l'heure
Humeur : Curieusement apaisée

Feuille de personnage
Race: Lycans
Âge: 21 ans/21 ans
Compétence: 10 (Alpha)
MessageSujet: A wolf for balance [PV Duncan] - Terminé  Dim 18 Déc - 20:30

© made by Islande



Duncan vs Aya

A wolf for balance



Cela fait plusieurs jours maintenant que je le cherche. Nous avons capté son odeur lors d’une chasse et depuis, impossible de mettre la patte dessus. Un lycan solitaire qui se trouve dans le coin, mais qui ne nous a pas encore approchés, ma meute et moi. Cette fois, je suis seule. J’ai laissé les miens aux soins de mon compagnon, certains jeunes ont besoin d’apprendre encore. Pour ma part, même si les débuts ont été délicats, une certaine osmose règne entre ma louve et moi-même. Ce qui tient du miracle puisque mon changement est encore récent. Sauf qu’ayant été élevée comme un animal sauvage, il faut croire que cela m’a été bénéfique. Même si je sais que retourner en Amérique du Nord est désormais exclu. Du moins pour les prochaines décennies. Une louve alpha, je crois que c’est une première dans le monde des lycans et les arrivées récentes m’ont avertie que certains sont au courant de mon existence tout en ignorant mon identité. Ce qui m’arrange, sinon je ne donne pas cher de ma peau. Sous le vent, je progresse sans faire le moindre bruit. Même sous ma forme humaine. En cela, devenir lycan m’a fait progresser rapidement. Je finis par capter de nouveau l’odeur de ce loup inconnu. Il y a quelque chose chez lui qui me dérange, mais je ne parviens pas à savoir quoi. Je finis par le localiser non loin de moi. Rapidement, je prends de la hauteur pour avoir un meilleur champ de vision. Je l’aperçois enfin, un lycan que n’importe quel humain pourrait prendre pour un chien. Hormis son regard émeraude, je doute que quiconque puisse douter de sa vraie nature sous cette forme. Il est plus petit que ma louve, c’est dire. Et assez rare pour un mâle. Ce qui me surprend. En attendant, j’ai bien la confirmation que c’est un solitaire. Je ne perçois que son odeur, aucune autre. Il n’est donc pas lié à une meute. Voilà qui est fâcheux. Non que je pense que tous les solitaires doivent être intégrés, de gré ou de force, dans une meute, mais bien parce qu’il semble perdu tout simplement. Je décide de révéler ma présence, sans pour autant me montrer, laissant simplement ma dominance s’étendre pour qu’il puisse la percevoir. En tant que louve, je sais qu’il faut que je me méfie des mâles. Beaucoup sont encore rétrogrades et il m’a fallu m’affirmer rapidement face aux miens pour que l’envie de prendre ma place, ou tout du moins de me tuer -chose qui leur semblait normale- ne leur passe. Je ne bouge de mon perchoir qu’une fois certaine que le nouveau venu ait capté ma présence, ainsi que ma dominance. Pour le reste, son odorat lui a certainement déjà indiqué qu’il a affaire à une femelle vu que je suis volontairement positionnée de sorte qu’il sache où je me trouve. C’est donc sans traîner que je regagne le sol, avant d’approcher à découvert.

Une première rencontre est toujours délicate, surtout pour moi, plus habituée à la solitude qu’à la vie en communauté. Même si j’ai fait d’énormes progrès depuis notre arrivée ici, je sais qu’il m’en reste beaucoup à faire. Mon compagnon aussi, raison pour laquelle il ne s’oppose pas à mes sorties en solitaire de temps à autre. Cela reste encore vital à mon équilibre. De toute façon, en cas de souci, les liens de meute et de couple m’avertiront du danger. Mais, pour le moment, je dois me concentrer sur celui qui me fait face. Sans prononcer le moindre mot, je me contente de le fixer tout simplement. Ce n’est qu’à ce moment précis que je réalise ce qu’il est vraiment. Un oméga ! Pour en avoir côtoyé une durant un moment, je sais précisément comment il se comporte. Ni dominant, ni soumis, juste hors de la hiérarchie d’une meute, mais précieux de part ses facultés à canaliser les autres lycans. Si je m’attendais à ça… En voilà un qui ne pliera pas devant moi, du moins pas aussi facilement que les autres. Au moins, j’ai identifié ce qui me semblait étrange dans son odeur. C’est là le principal pour le moment. Tout comme je sais qu’il ne m’attaquera pas, ce n’est pas dans la nature des omégas. Par contre, le fait qu’il soit seul n’est pas normal. Ces lycans sont tellement rares qu’ils sont toujours liés à une meute. Pas celui qui vient d’arriver. Je redoute son histoire. Ceux qui ont rejoint ma meute ont tous fui pour ne pas mourir. C’est sans doute son cas aussi. Plus sensibles que les autres, les omégas vivent encore plus mal que les autres lycans l’acharnement dont nous sommes la cible depuis la révélation. Il est temps pour moi de faire un peu plus connaissance avec lui. « Sois le bienvenu sur mes terres, oméga. » Vu qu’il ne me semble pas être un jeune lycan, cela l’informera de mon statut. Possible qu’il fasse demi-tour, mais j’en doute. Les omégas ne raisonnent pas comme les autres, étant naturellement plus enclins à l’empathie. Aucun lycan sain d’esprit n’attaquera un oméga, ni ne le laissera seul. Et je ne compte pas être la première à le faire. Baissant l’intensité de ma dominance, je m’adosse à un arbre, les bras croisés. « Si tu cherches un refuge, tu es au bon endroit. Si tu cherches seulement de quoi chasser, il ne te sera fait aucun mal. Pas même si tu n’es que de passage. Ce que tu es ne change rien à cela. Cet endroit est une terre d’accueil pour tous les lycans voulant vivre en paix et à l’abri des actes des humains. C’est la raison même de l’existence de ma meute. » Le dernier arrivé peut en témoigner, lui qui a failli se faire tuer par sa propre meute, acculée par des chasseurs. Simplement parce qu’il était jeune et pas assez sûr de lui pour combattre et protéger les soumis. C’est Qahtan qui l’a trouvé et qui l’a ramené parmi nous alors qu’il errait en pleine forêt, prêt à basculer dans la folie. Depuis, il se remet doucement et commence tout juste à reprendre un peu confiance en lui. Cela va lui demander du temps pour être de nouveau pleinement épanoui. La présence d’un oméga pourrait l’y aider.

Contrairement à son humaine, la louve n’a jamais croisé de lycan oméga. Elle a donc un peu plus de mal avec l’inconnu qui ne courbe pas l’échine en sa présence. Tempérée par son autre « moi », elle n’attaque pas, mais ne peut s’empêcher d’observer l’autre avec une curiosité palpable. Le lien étant fait entre les deux, elle se met à l’écoute de son humaine qui ne tarde pas à l’affranchir sur la nature particulière de l’autre. Elle comprend vite que c’est une chose rare que d’en croiser et finit par accepter de ne plus trop se montrer, cela ne semblant servir à rien de toute façon. Par contre, elle note rapidement qu’elle se sent plus sereine en sa présence. Ce n’est pas toujours le cas encore malheureusement. Même si elle a fait la paix avec son humaine, la louve sait que l’équilibre entre elles deux est encore précaire. Ce qui ne l’empêche pas de diriger sa meute sans le moindre souci, grâce aux conseils avisés de son compagnon et d’un autre lycan, un dominant âgé, le premier à les avoir rejoints en fait. Elle n’est pas idiote, elle sait bien qu’elle a encore beaucoup de choses à apprendre. En attendant, elle se familiarise doucement avec cette nature encore inconnue d’elle il y a quelques minutes à peine. Un lycan hors de la hiérarchie, ce n’est pas si simple que cela à imaginer pour la jeune alpha. Visiblement, c’est plus simple pour son humaine qui partage avec elle des souvenirs. Il y en a au moins une qui sait quoi faire, c’est un bon début.

Je souris intérieurement en percevant le trouble de ma part lupine. Je peux la comprendre. Même avant, j’étais déjà particulièrement réceptive aux capacités des omégas. Je réalise que cela s’est amplifié avec mon changement. Une nouveauté qu’il va nous falloir gérer rapidement je pense. « Je m’appelle Aya Cross, alpha de la meute de Nova Komenco. » Je finis par approcher, venant me mettre à sa hauteur, plongeant mon regard dans celui du lycan inconnu. « Je ne peux te forcer à changer, ni même à rester ici. Mais, si tu veux parler, il serait préférable pour toi de reprendre forme humaine. » Je ne dis rien de plus, me relevant pour retourner prendre place contre l’arbre. Ce n’est pas à moi de décider pour lui. Il doit le faire de sa propre initiative. S’il part, je respecterais son choix. Je ne veux surtout pas forcer un lycan à intégrer ma meute, c’est une mauvaise chose selon moi. Sans compter que je me sais encore trop jeune pour être certaine de parvenir à canaliser un lycan plus âgé à qui j’aurais fait subir une telle chose. Je me contente donc d’attendre pour voir quelle va être sa décision.

avatar
Duncan P. GallagherLycan
Messages : 75
Localisation : Nova Komenco
Emploi/loisirs : En balade
Humeur : Hésitant

Feuille de personnage
Race: Lycan
Âge: 22 ans / 111 ans
Compétence: oméga
MessageSujet: Re: A wolf for balance [PV Duncan] - Terminé  Lun 19 Déc - 22:02

A wolf for balance
Aya Cross et Duncan Gallagher
Arrivé depuis quelques jours à Iquitos, j'avais recherché la meute occupant la jungle proche. Sous ma forme lupine, je n'avais aucun mal à retrouver la trace de mes semblables. Pour autant, je ne m'étais pas encore aventuré dans la jungle, sur leur territoire. Ma meute me manquait. Elle avait disparu à force de se retrouver prise à parti par des humains obtus. Les quelques rares survivants avaient fui, comme moi, dans différentes directions. Je devais être celui qui était parti le plus loin. Malgré mon désir de retrouver mes frères, je ne pouvais m'empêcher de rester un peu sur mes gardes. Je savais qu'étant oméga, je ne risquais pas grand chose, cela ne voulait pas dire que l'intégration pouvait se faire sans soucis. Moi-même je ne savais pas comment j'allais réagir face à ces inconnus.

J'étais parti chasser sans trop m'enfoncer dans ce territoire inconnu. Les pries étaient très différentes de ce que Max avait l'habitude. Cependant, son instinct de chasseur et de prédateur lui permettaient de trouver de quoi se rassasier. Soudain, une odeur se fit plus présente. Une odeur de loup, de dominant même. Max et moi ressentions sa présence et son odeur. Ne cherchant pas le conflit, nous attendions que l'inconnu se montre si c'était là son souhait. Nous percevons aussi sa dominance, mais qui n'a aucune prise sur nous. Elle glisse sur nous comme l'eau sur les plumes d'un canard. Max comprend aussi que c'est une femelle. Rares sont celles qui atteignent un tel niveau. Je ne crois pas en avoir rencontré dans ma longue existence. Je lève la tête pour voir celle qui s'adresse à moi. Alors je comprends. Ce n'est pas juste une louve dominante, c'est une alpha. Une première, je n'avais jamais eu vent d'un tel événement. Une louve à la tête d'une meute, c'était transgresser toutes les règles établies depuis fort fort longtemps. Cela ne me dérangeait pas. J'étais même curieux de voir comment elle parvenait à maintenir son statut. C'était plus perturbant pour mon loup, mais étant oméga il pourrait l'accepter. A ses mots, je compris qu'elle savait ce que nous étions. Max s'assit sur son arrière-train, oreilles droites, attentif. Nous l'écoutions parlé et nous offrir la possibilité de vivre et de chasser sur son territoire. C'était plutôt bon signe pour nous. Max lui adressa un jappement, histoire de lui faire comprendre qu'il était d'accord sur le fait de devoir changer. Ce n'était pas simple d'échanger sous cette forme. Remis sur ses quatre pattes, il fila en direction de l'endroit où mes vêtements étaient cachés.

Le changement n'était pas agréable et depuis que j'étais un solitaire, cela me semblait encore pire. Je mettais plus longtemps et c'était plus dur. Il me fallut presque vingt minutes pour reprendre ma forme humaine. Essoufflé, couché par terre, j'attendais quelques instants avant de me redresser et d'attraper le sac à dos caché dans une souche. Jean et chemise sur le dos, baskets aux pieds, j'avais une allure plus civilisée. Il ne me restait plus qu'à rejoindre l'alpha. Il me fallut presque dix minutes pour la retrouver, bien moins à l'aise sur ce terrain que mon loup. J’avais presque craint que la femelle soit partie, mais non, elle m'attendait. Je m'approchais, sourire amicale aux lèvres. Elle n'avait pas été agressive et les loups ne mentaient pas. Je lui tendais la main.

« Enchanté miss Cross. Je m'appelle Duncan Gallagher. Oméga comme vous l'avez compris et solitaire depuis la disparition de ma meute. »

J'étais partisan de lui demander d'entrer dans sa meute, mais je sentais mon loup plus réticent malgré qu'il soit ravi de trouver une semblable. Il préférait attendre un peu et connaître la demoiselle avant de demander quoique ce soit. Quand à moi, je ne tenais pas à le brusquer. Apprenons donc déjà à connaître cette jeune louve. Oui, je ressentais sa jeunesse. C'était étonnant quelle soit jeune et pourtant déjà alpha. Un étrange et intriguant mélange.

« Mon loup et moi vous sommes reconnaissant de nous laisser parcourir vos terres. Nous ne ferions rien qui puisse entraîner des problèmes pour vous et les vôtres. »


Dernière édition par Duncan P. Gallagher le Mar 20 Déc - 18:45, édité 1 fois
avatar
Aya CrossLycan
Messages : 164
Localisation : Nova Komenco
Emploi/loisirs : Survivre pour l'heure
Humeur : Curieusement apaisée

Feuille de personnage
Race: Lycans
Âge: 21 ans/21 ans
Compétence: 10 (Alpha)
MessageSujet: Re: A wolf for balance [PV Duncan] - Terminé  Mar 20 Déc - 9:26

© made by Islande


J’ai fini par trouver ce fameux loup inconnu en lisière de forêt, non loin du QG de ma meute. On pourra dire qu’il nous a fait courir le bougre. Je comprends mieux pourquoi quand je découvre ce qu’il est, un oméga. Autant dire que c’est une nouveauté pour ma louve, mais pas pour moi cela dit. Il n’est pas le premier que je croise. J’ai même vécu avec une louve oméga durant un temps. Je sais donc parfaitement comment fonctionnent ces loups si particuliers. Par contre, en voilà un qui ne va pas me faciliter les choses puisque ma dominance n’aura pas le moindre effet sur lui. Qu’importe, je ferai avec. Je n’ai pas le choix de toute façon. Reste que s’il demeure sous sa forme louve, il me sera difficile de communiquer avec lui, hormis changer à mon tour. Chose que je préfère éviter vu que ma louve n’est pas familière avec les omégas. J’initie la conversation, sans chercher à dissimuler ma nature d’alpha. Pas certaine que cela plairait à mon compagnon, mais les omégas ne sont pas agressifs par nature. Je ne risque donc pas grand-chose, même si ma louve est perturbée par la présence de l’inconnu. Elle ne comprend pas encore l’effet que fait un oméga sur un lycan. Il va falloir qu’elle s’y fasse pourtant. Visiblement, l’inconnu accepte de venir se présenter sous sa forme humaine. Tant mieux, je le regarde s’éloigner sans bouger de ma place, sachant qu’il me faut patienter un peu avant de le revoir. De longues minutent s’égrènent avant que je ne le sente revenir vers moi. Je découvre un lycan à l’apparence jeune, bien que je sache déjà qu’il est plus vieux que moi. En même temps, je suis la plus jeune de la meute, même si j’en suis à la tête. Je lui serre la main tout en l’écoutant se présenter à son tour. Je le laisse parler sans l’interrompre. Le premier contact est primordial, je le sais. Ma louve aussi, ce qui la rend plus attentive pour le coup. Je souris doucement avant de rire à ses paroles. « Il serait surprenant qu’un oméga ne soit pas source de problèmes. Rien que le fait que tu ne sois pas soumis à ma dominance en est un pour ma louve qui n’a jamais croisé de loup comme toi. » Ce n’est pas méchant de ma part, mais j’informe ainsi que je sais parfaitement à quoi m’attendre en sa présence. Apprendre qu’il est ici parce qu’il a perdu sa meute me déplaît par contre. Sans doute le résultat d’une attaque des humains à leur encontre, je ne vois pas autre chose qui puisse faire qu’une meute se sépare d’un oméga. Et, pour être honnête, je me vois mal le laisser repartir seul. Ces lycans sont trop précieux. « Tu peux m’appeler Aya et oui, je sais, je suis jeune. Très jeune même puisque mon changement est récent. C’est une longue histoire, tu peux me croire. Il n’en demeure pas moins que je suis l’alpha de la meute et que les autres membres n’y voient aucun inconvénient. » Quelques coups de crocs ont suffi à leur faire comprendre que je n’étais pas une proie si facile que cela. Certes, mon compagnon n’apprécie guère quand les nouveaux tentent de me défier, mais il ne s’interpose pas pour autant. Il sait combien c’est important que j’affirme mon statut. Sans compter ma jeunesse, le fait que je sois une louve pose déjà un souci à la base.

La louve observe, écoute même avec attention l’échange entre les deux humains, tout en étudiant le loup qui lui fait face. Elle a du mal avec le fait qu’il ne courbe pas l’échine, mais a compris qu’un oméga ne fonctionne pas ainsi. Son humaine semble savoir ce qu’elle fait. Mais, quand elle entend parler de problèmes, elle ne résiste pas bien longtemps à se montrer un peu plus, rapidement canalisée par son autre partie qui ne souhaite en rien effrayer le lycan qui leur fait face. Tout en elle lui hurle de le protéger, de le mettre à l’abri de la folie des hommes. C’est encore plus puissant qu’envers les soumis. Chose surprenante pour elle, bien que son besoin de protection envers les seins soit déjà profondément ancré en elle. Contrairement à son humaine, elle perçoit les réticences du mâle à les suivre pour le moment. Soupirant, la jeune louve se demande si, un jour, le fait qu’elle soit alpha ne posera plus de problème. Son humaine lui a longuement expliqué que c’est contre-nature pour un lycan de se retrouver face à une femelle plus dominante que lui, qui ne tient pas son rôle par rapport à celui de son compagnon. Il est vrai qu’avec son loup, c’est l’inverse qui existe, même si, pour elle, ils sont au même niveau de part leur lien de couple. Curieuse, elle va chercher l’autre lycan pour faire un peu plus connaissance, le tout étroitement surveillée par son humaine. Il faut dire que la demoiselle n’est pas toujours très diplomate et qu’elle peut parfois sembler un peu trop brutale pour un autre lycan dans sa façon de faire. Du coup, avec celui-là, elle y va par petites touches, histoire de voir si cela peut fonctionner ou non.

Ma louve ayant décidé de se montrer plus « raisonnable » que d’ordinaire, je la laisse faire tout en réfléchissant. Je ne peux décemment pas laisser Duncan repartir seul. Je ne parviens pas à l’envisager tout court. Mais, il m’est impossible de le forcer à me suivre. Bien sûr, oméga ou non, je sais que je peux le faire, mais je me refuse à intégrer un solitaire de force dans ma meute. Je finis par m’asseoir sur un tronc d’arbre, la discussion risque de s’éterniser quelque peu. « Je connais bien les omégas, j’en ai fréquenté une quand j’étais humaine. Elle m’a beaucoup parlé d’elle, de son mode de fonctionnement aussi, de son utilité pour les autres lycans. Je suis surprise de te croiser, je dois dire. De ce que je sais, hormis un lycan devenu fou, ou pour une raison particulière, il est rare de trouver l’un des nôtres capable d’infliger les blessures mortelles permettant à la magie d’opérer. » Je connais peu de lycans capables de cela et ce n’est pas fait pour me rassurer. Non que je soupçonne l’oméga de travailler pour une autre meute, mais bien parce que j’en connais au moins un qui n’hésiterait pas à recourir à une telle méthode pour me trouver et faire en sorte de mettre un terme à mon existence. Mon compagnon m’a prévenue, cela commence à se savoir qu’une louve alpha a vu le jour. Et les vieux lycans n’apprécient pas franchement le fait que j’ai mis à mal une tradition plus que millénaire. « Je sais que les nôtres me considèrent comme une hérésie qu’il vaudrait mieux tuer. Je leur souhaite bien du courage. Ma meute n’est pas grande certes, mais tous y sont en sûreté, j’y veille. Tout comme j’accueille qui veut nous rejoindre. Je ne l’impose à personne, pas même aux solitaires qui sont passés ici avant toi. Pour ceux qui veulent simplement passer quelque temps sur mes terres, je leur demande juste de vivre au village. Ainsi, ils sont connus de tous mes lycans et peuvent aller et venir sans crainte de prendre un coup de crocs. » Je sais qu’en agissant de la sorte je vais à l’encontre des habitudes, mais cela ne me pose pas de problème. Je me décide enfin à prévenir Qahtan, via notre lien de couple, du fait que j’ai trouvé l’intrus, mais que tout se passe bien. Ainsi, je m’assure de ne pas le voir débarquer en ne me voyant pas revenir dans les temps habituels. Bien que son aide pourrait être précieuse, il me revient de gérer l’accueil des nouveaux lycans, qu’ils soient de passage ou non. C’est sans doute l’exercice le plus compliqué pour moi encore, ma louve ayant tendance à se montrer pour ôter rapidement toute velléité de combat à son encontre. « Ma meute n’est pas composée que de lycans par contre. Certains sont arrivés avec leurs compagnes, humaines, leurs enfants même. Nous en comptons déjà trois au sein de notre groupe. La dernière arrivée est une jeune sorcière écossaise dont la magie nous permet de garder le village hors de portée de certains radars qui pourraient nous être fatals. Comme tu peux le voir, Nova Komenco est une terre d’asile voulue par moi suite à la révélation. Ici, nous sommes tranquilles. Du moins pour le moment et je compte bien que cela perdure le plus longtemps possible. » Une meute atypique pour une alpha qui l’est encore plus. Le pauvre lycan qui me fait face doit se demander où il est tombé. En même temps, je ne vois pas pourquoi je lui cacherais ce type d’informations. Il est vrai que même si je demeure méfiante à l’encontre de Thalie, la sorcière blanche, son arrivée est une bénédiction puisqu’elle s’est arrangée pour rendre notre village quasiment indétectable. Ma louve revient vers moi, un peu mal à l’aise. Je lui explique rapidement que le calme qu’elle ressent provient de l’oméga, que c’est normal et qu’il n’y a aucune raison de s’en inquiéter. Nous somme suffisamment fortes toutes les deux pour réagir en cas d’attaque, oméga présent ou non. Cela, il va falloir qu’elle le comprenne et qu’elle l’admette rapidement. Ainsi, elle sera moins dérangée par le fait que l’autre lycan ne plie pas face à elle. Même si je ne le dis pas ouvertement, Duncan sait que s’il veut rester dans le coin, il est préférable pour lui de venir s’installer au village. Le seul hic, c’est que sa nature d’oméga fausse la donne habituelle et que, en toute logique, hormis une rencontre avec un chasseur, il ne risque pas grand-chose s’il venait à croiser d’autres lycans sur mes terres. Sauf si ce dernier est un solitaire fou, ce que je ne peux exclure.

avatar
Duncan P. GallagherLycan
Messages : 75
Localisation : Nova Komenco
Emploi/loisirs : En balade
Humeur : Hésitant

Feuille de personnage
Race: Lycan
Âge: 22 ans / 111 ans
Compétence: oméga
MessageSujet: Re: A wolf for balance [PV Duncan] - Terminé  Mar 20 Déc - 21:28

A wolf for balance
Aya Cross et Duncan Gallagher
Je me montrais amical car je n'avais aucune raison d'agir autrement. Même si c'était la première femelle alpha de l'histoire des lycans, elle semblait savoir ce qu'elle faisait et était maîtresse de ce territoire. Elle serra ma main et ne manqua pas de faire preuve d'humour concernant son jeune âge. Je ne pouvais que l'accompagner.

« Oui, vous êtes jeune. Effectivement, la dominance n'a pas d'effet sur moi, mais ça ne veut pas dire que je vais chercher à m'opposer à vous ou vos décisions. En général, je suis là pour aider les autres loups d'une meute, pas remettre à cause la hiérarchie établie. »

Sa louve était en attente. Mon loup sentait bien que c'était une « jeune » qui ne connaissait pas vraiment ce que nous étions. Comme nous le faisions souvent dans notre meute, nous laissions notre aura la toucher, histoire d'apaiser ses craintes et ses doutes. L'humaine semblait moins troublée. M'asseyant sur une souche face à elle, il était temps de faire un peu connaissance avant de prendre une décision sur la suite à donner à cette rencontre.

J'étais surpris de l'entendre dire qu'elle avait connu une oméga. Je ne savais pas combien nous étions au monde, mais j'imaginais moins de dix. Mon loup se montra soudain très intéressé d'avoir des renseignements sur une semblable. Nous n'avions jamais eu la chance de croiser un autre oméga. Mentalement, je le tempérais. Inutile de mettre mal à l'aise la louve avec cette curiosité. Je fronçais les sourcils lorsqu'elle parlait d'hérésie en ce qui la concernait. Même mon loup était choqué du propos. Il n'aimait pas l'idée qu'on puisse vouloir s'en prendre à Aya parce qu'elle était simplement une femelle devenue alpha. Cela ne méritait pas la mort à nos yeux. Je notais sa volonté de faire vivre les loups dans son village, même s'ils n'étaient que de passage. Mon loup appréciait l'idée.

« Vivre dans votre village... Vous faites un heureux. Max... C'est le nom de mon loup. Ces congénères lui manquent. Nous souffrons beaucoup de la solitude qui nous a été imposé. Nous venons de France, de Paris. Depuis notre départ, nous n'avons pas rencontré de loup et cela nous manque. Personnellement, je ne suis pas très à l'aise dans cet environnement – j'observais la forêt dense autour de nous – Cela va certainement vous faire rire, mais je suis un pur urbain. Max s'adapte à tout, moi j'ai plus de mal. Nous avons besoin des nôtres. »

Les choses étaient dites. J'avais besoin de me retrouver parmi les miens. Même si je n'étais pas à l'aise en forêt, je ferais avec. Le plus important était de se retrouver parmi des lycans et préserver notre équilibre, à Max et à moi.

« Que vous soyez une louve alpha est déconcertant car c'est une première, mais ça ne me gêne pas. Pour Max, c'est un peu différent. Il a parfois un peu plus de mal avec le changement. Pour autant, ce n'est pas un gros rétrograde. Il lui faut juste un peu de temps. Je suis surpris que, si jeune, vous endossiez une aussi lourde responsabilité. Votre volonté de créer une meute pour les loups désormais chassés est tout à votre honneur. Je ne peux que vous encouragez dans cette voie. Je vous aiderai si je le peux. »

Je ne mentionnais pas la possibilité d'intégrer sa meute. J'aurais besoin d'un peu de temps pour ça. Malgré tout, si je devais séjourner dans son clan, autant que je sois utile à elle et aux siens.

« Pardonnez ma curiosité mais Max va me tirer les oreilles si je ne vous demande pas quel oméga vous avez côtoyé et où. Nous n'avons jamais rencontré d'autres omégas. »

Bien que la discussion soit décisive pour nos avenirs, la situation était quand même plus détendue et prenait un court plus qu'intéressant.
avatar
Aya CrossLycan
Messages : 164
Localisation : Nova Komenco
Emploi/loisirs : Survivre pour l'heure
Humeur : Curieusement apaisée

Feuille de personnage
Race: Lycans
Âge: 21 ans/21 ans
Compétence: 10 (Alpha)
MessageSujet: Re: A wolf for balance [PV Duncan] - Terminé  Mar 20 Déc - 22:43

© made by Islande


Le nouveau loup semble décider à rester,du moins le temps de la discussion. C’est déjà un bon début me concernant. J’ai moins de mal avec les dominants et les soumis, connaissant parfaitement leurs natures respectives, ainsi que leur mode de fonctionnement. Il n’en va pas de même pour les omégas, même si l’une a été, durant un temps, ma compagne. Qu’importe, je fais ce que j’ai à faire, sans penser au passé, sachant combien ce dernier n’a pas été tendre avec moi ces derniers mois. Non seulement je n’ai pas retourvé mon père, mais en plus, le comportement de certains lycans à mon encontre a mis à mal mon équilibre, provoquant en moi des réactions de plus en plus violentes à mesure que je cherchais à me faire accepter par tous les moyens. J’ai échoué, à plus d’un titre, mais désormais, j’ai des responsabilités et je compte bien les assumer. Même si ce n’est pas toujours facile tous les jours. « En règle générale, de ce que j’ai pu observer, les omégas ne s’opposent jamais sans une bonne raison. C’est ce qui en fait des lycans fiables et le plus souvent de bons conseils. Quant à ma jeunesse, elle est le résultat de l’attaque d’un lycan, rien de plus. Pour le reste, j’étais déjà têtue en tant qu’humaine, un brin dirigiste aussi. Ce qui explique certainement mon statut actuel. » Mon caractère si particulier qui m’a bien souvent aidé à survivre, mais qui a fait aussi que je peine à plier face à des lois que je ne comprenais pas, que je trouvais injustes par certains côtés. Je reporte mon attention que Duncan qui ne semble pas réfractaire à l’idée de venir s’installer au village. Voilà une excellente chose. Max. ainsi donc, son loup a un prénom bien à lui. Ce qui fait réagir ma louve qui objecte que ce n’est pas son cas. Je secoue doucement la tête. « En voilà une qui me fait toute une histoire parce que je n’ai pas pris le temps de lui donner un prénom. » Je ris doucement. Un lycan urbain, voilà qui a de quoi de me surprendre. Je comprends mieux pourquoi Duncan semble ne pas être à l’aise en pleine forêt. « Tu es le premier lycan que je croise qui a vécu en ville la majeure partie de sa vie. À  nous deux, nous faisons la paire alors puisque, pour ma part, j’ai été élevée en pleine nature et que me retrouver en ville a tendance à me faire passer pour un animal sauvage aux yeux des autres. Et cela était vrai bien avant mon changement. En attendant, ton loup sera content de dormir parmi les nôtres ce soir. » Au moins, voilà une chose réglée, Duncan va nous suivre jusqu’au village, du moins pour le moment. Qu’il reste, ce n’est pas certain, mais je peux voir qu’il a besoin de repos, comme les autres auparavant.

Au moins, il est franc. C’est une faculté que seul un oméga peut se permettre d’avoir face à un alpha. Hormis mon compagnon, personne d’autre n’ose remettre en question mes décisions. « Ne sois pas surpris, j’étais déjà ainsi quand j’étais humaine. C’est une seconde nature chez moi. Ou ma première, c’est au choix. » Et encore, Duncan ne sait pas tout de mon passé. Je me demande bien ce quelle serait sa réaction s’il découvrait quelle a été mon éducation à la base. « Quant à ton loup, j’ai l’habitude, je n’en fais plus vraiment cas. Certains loups de ma meute sont âgés et ont eu beaucoup de mal au départ. Une femelle alpha va à l’encontre même des règles régissant la hiérarchie dans les meutes depuis bien longtemps. Mais bon, il faut croire que j’ai un souci avec les règles. » Je ne peux m’empêcher de sourire, bien consciente que c’est la présence de l’oméga qui m’apaise de la sorte. Sa curiosité n’est guère surprenante vu la rareté des omégas. Pour le coup, même ma louve se fait brusquement plus attentive. Après tout, elle aussi doit apprendre un peu plus sur mon passé humain pour que notre lien se consolide encore. « J’en ai croisé trois en fait, une humaine et deux louves. Toutes à Aspen, un petit village du Montana, territoire du Marrock. Mon père était un lycan appartenant à sa meute. L’humaine était une gamine décérébrée, bien qu’adulte, détestant les lycans. La protéger tenait du miracle. Pourtant, elle est toujours en vie. La première louve était la femme de l’un des lycans de la meute, le second en fait, son assassin. Je l’ai toujours vue de loin, ayant l’interdiction formelle de l’approcher. » Pauvre petite chose fragile que cette louve qui avait le chic pour pleurnicher pour un rien. Ce qui n’était pas le cas de celle qui fut ma compagne un temps donné. « Xin, c’était différent. Nous nous étions croisées alors que je n’avais que dix-sept ans, à une période de ma vie où ses capacités m’ont permises de ne pas céder à la folie. Lorsque nous nous sommes revues, elle m’a appris que sa louve me voulait pour compagne. Nous avons fait un bout de chemin ensemble avant qu’elle ne décide de regagner son pays natal, en Asie. J’ai bien conscience d’avoir eu de la chance en partageant sa vie, même quelques mois seulement. » Parler de cette louve me rend quelque peu mélancolique. Non que j’éprouve encore des sentiments pour elle, mais bien parce que c’est elle qui m’a enseigné tout ce que je sais sur les omégas. Ma louve semble s’agiter, comme si elle ne comprenait pas ce que je ressentais. Calmement, je lui explique que c’est normal, ni plus, ni moins. Elle semble comprendre, reportant son attention sur Duncan, du moins sur Max qui semble chercher à la rassurer. Je laisse faire, sachant que c’est aussi cela qui rend les omégas si précieux. Peut-être qu’avec celui-là dans ma meute, je parviendrais plus rapidement à une osmose parfaite entre ma louve et moi.

avatar
Duncan P. GallagherLycan
Messages : 75
Localisation : Nova Komenco
Emploi/loisirs : En balade
Humeur : Hésitant

Feuille de personnage
Race: Lycan
Âge: 22 ans / 111 ans
Compétence: oméga
MessageSujet: Re: A wolf for balance [PV Duncan] - Terminé  Mar 27 Déc - 21:04

A wolf for balance
Aya Cross et Duncan Gallagher
Assis sur un tronc, en pleine lisière de jungle amazonienne, je n'étais pas du tout dans mon élément. J'en étais même très loin. Pourtant, j'étais allé si loin car les miens me manquait de trop. J'aurais pu rester seul, en ville, mais mon loup aurait dépéri et il y avait fort à parier que moi aussi. J'aurais fini par perdre le contrôle même si cela aurait pris des années probablement du fait de mon statut d'oméga. Dans tous les cas, la douleur et l'oppression de la solitude étaient trop importantes. Les loups ne sont pas fait pour vivre seuls. On a besoin des nôtres, d'une meute, d'un alpha. Je n'étais pas soumis à sa dominance, mais j'avais besoin de ressentir sa présence et mon loup encore plus. Assis, j'observais celle qui me faisait face. La première femelle alpha à ma connaissance. Sa louve était jeune, ne connaissait pas ce que nous étions. Mon loup oubliait ses à priori de mâle pour s'occuper de calmer sa congénère. En tant que nouvelle alpha, elle devait être sur ses gardes en permanence. Cette vigilance était complexe à gérer. Mon loup cherchait à l'apaiser. C'était un art qu'il maîtrisait à la perfection.

« Contrairement à ce que l'on croit, la transformation ne change pas la nature profonde de l'individu. Elle ne fait que l'exacerber. Vous êtes devenue alpha parce qu'humaine, vous en aviez déjà les qualités. »

Beaucoup pensaient qu'en devenant lycan leur nature changeait, mais c'était totalement faux. Elle restait la même et ne faisait que se renforcer par le biais de la lycanthropie. J'étais assez admiratif de cette jeune femme et nouvelle louve qui avait à cœur de bousculer l'ordre des choses. Certains y verraient certainement un moyen de s'affirmer, mais moi je voyais surtout quelqu'un qui avait à cœur de protéger les siens. Je savais que c'était ce point qui convaincrait Max qu'une femelle alpha n'était pas une mauvaise chose. Je le sentais pester un peu, son côté bourru sans doute. Je ne peux m'empêcher de rire en entendant sa remarque sur l'absence de prénom de sa louve.

« Elle en aura un très rapidement. Je ne me fais pas de soucis pour elle, mais je comprends. Nos loups ont besoin de se sentir identifier et reconnus. C'est une façon pour eux de se sentir intégrer. Navré, je me conduis avec vous comme avec certains jeunes loups de mon ancienne meute. Je crois que cela me manque en fait. Non, je ne crois pas. Cela me manque »

Comme les alphas protégeaient la meute, les omégas en faisaient de même avec leur propre aura, mais aussi par leurs conseils. J'étais un loup déjà un peu ancien du fait que j'avais dépassé les cent ans, et en plus un oméga, du coup, j'avais souvent été en charge de guider les jeunes loups nouvellement arrivés dans la meute. J'avais été obligé de laisser mon rôle de mentor derrière moi après la disparition de ma meute. Et il me manquait. Je sentais Max attristé de cela aussi. Pour autant, je l'encourageais à aider la jeune louve, à l'apaiser face à notre statut, tout nouveau pour elle, d'oméga.

« Oui, je dois être très étrange. Un lycan urbain, ça dénote et pourtant. Les villes sont de plus en plus nombreuses et vastes. Cela devient un avantage alors. Max est parfaitement à l'aise sur tous les terrains, lu. Moi, je ne me sens pas très à l'aise dans... ce genre d'endroit... »

Je regardais tout autour de moi. Je n'étais pas à l'aise du tout. Max se fichait de moi. Si une mygale se trouvait près de moi, je me mettrais sûrement à hurler. J'étais un cas désespéré.

« Oui, mon loup a vraiment besoin de se retrouver par les miens, et moi aussi. »

Intrigué, je l'écoutais me parler des omégas qu'elle avait croiser, trois femelles à priori. Deux changées et une humaine. Les omégas loups étaient très rares. Aspen, le marrok, difficile de ne pas en avoir entendu parler. Mon alpha de New York était sous ses ordres et donc moi aussi. Quand j'étais parti pour la France, j'avais quitté son sol mais j'avais continué à en entendre parler.  L'assassin du marrok... Charles, bien sûr. Mon loup grogna. Il n'aimait pas le terme d'assassin. Il ne connaissait pas Charles, mais savait que certaines choses devaient être faites. Je le calmais. Chacun avait le droit d'avoir ses opinions, miss Cross comme les autres. Charles avait donc épouser une oméga. Voilà qui n'était pas commun. Mon loup l'enviait d'avoir ainsi une compagne qui serait toujours près de lui, pas comme les humaines qui étaient versatiles. Nous en avions fait la si douloureuse expérience. Le fait qu'Aya est eu une compagne oméga louve était aussi surprenant. Cette demoiselle était vraiment atypique.

« Effectivement, vous avez eu beaucoup de chance de croiser autant d'oméga et de vivre avec l'une d'entre elle. Beaucoup de chance aussi que cela se produise alors que vous étiez humaine. Si vous aviez été louve alors, soit vous ne vous seriez pas séparées, soit vous en seriez morte au vu de votre jeune âge... quoiqu'il n'y a pas d'âge pour ça. »

Je me sentais toujours mal quand je repensais à ces quelques années de ma vie où j'avais été uni à une humaine. Mon loup se braquait en général. Je le sentais rejeter au loin les souvenir, préférant se concentrer sur la femelle que sur notre vie amoureuse dévastée. Il avait raison. Mieux valait se concentrer sur le présent, voir l'avenir dans la mesure du possible. Je chassais ma peine, revenant au présent et à cette drôle d'alpha.

« Je me dois d'être franc miss Cross. Je ne sais, pour le moment, si je suis ici pour quelques jours ou si je vous demanderai la possibilité d'intégrer votre meute. Pour le moment, j'ai besoin de retrouver les miens et de prendre un peu de temps pour faire le point. Le temps de ma présence, je suis bien sûr à votre disposition et mon loup aussi si vous avez besoin de nous avec des loups ou quoique ce soit bien sûr, y compris financièrement. J'ai toujours eu à cœur d'aider les miens, cela ne changera jamais. Je suis un alpha inversé dans un sens bien que je ne serais jamais en mesure de gérer une meute. »

Je souriais ouvertement. Je ne serais jamais capable de prendre les responsabilités que cette jeune femme avait choisi de prendre. Elle méritait mon plus grand respect et mon aide, aussi mince pouvait-elle être. Max m'approuvait, tout heureux de pouvoir à nouveau aider les siens.  
avatar
Aya CrossLycan
Messages : 164
Localisation : Nova Komenco
Emploi/loisirs : Survivre pour l'heure
Humeur : Curieusement apaisée

Feuille de personnage
Race: Lycans
Âge: 21 ans/21 ans
Compétence: 10 (Alpha)
MessageSujet: Re: A wolf for balance [PV Duncan] - Terminé  Mer 28 Déc - 10:48

© made by Islande


Me retrouver en présence d’un oméga me permet de souffler un peu. Je ne me suis pas vraiment accordée de pause depuis que nous avons quitté les États-Unis avec mon compagnon. Devenir louve a été compliqué à gérer au départ, tant je redoutais mes propres réactions. Une chance pour moi, Qahtan m’a soutenue durant les premières semaines, sans jamais faillir. Sans lui, je ne serais certainement plus de ce monde. Ce n’est qu’une fois arrivée à Nova, et lors de l’arrivée du premier lycan, que je suis parvenue à réellement envisager un avenir. Tout ce que je faisais avant en tant qu’humaine, je pouvais encore le faire. Bon, il m’a fallu batailler ferme contre certains, mais jusqu’à maintenant, je suis toujours parvenue à imposer ma vision des choses et à me faire respecter. Au point que j’ai réussi à faire accepter une sorcière blanche au sein de la meute. Thalie est arrivée il y a peu, mais pour le moment, elle se tient à carreau. En même temps, au moindre faux pas, je n’hésiterais pas à l’affronter, magie ou non. Cela, nous le savons toutes les deux. Qahtan s’occupe d’elle, bien plus que moi. Mon passé, ainsi que mes origines, font que je préfère ne pas trop m’approcher d’elle pour le moment. C’est plus raisonnable de toute façon. Parler avec Duncan me permet de relativiser les difficultés de ma nouvelle position. Une femelle alpha, c’est tout sauf naturel pour un lycan. Surtout qu’en prime, je suis bien plus jeune que tous les lycans qui composent désormais ma meute. Seuls les enfants sont plus jeunes que moi en fait. Si le nouveau venu semble toujours hésitant, je peux sentir le besoin de son loup de se retrouver entouré des siens. Même moi, qui suis pourtant une solitaire dans l’âme, je le ressens quand je reste trop éloignée de ma meute. C’est dire à quel point c’est important pour nous. Je secoue doucement la tête quand il réalise qu’il agit envers moi comme il a certainement eu l’habitude de le faire envers des jeunes lycans. « Ne le sois pas, j’ai beau être alpha, je sais que j’ai encore beaucoup de choses à apprendre et je ne suis jamais contre un bon conseil. Malheureusement, les débuts ont été chaotiques entre ma louve et moi et nous parvenons doucement à trouver notre équilibre. Cela ne fait même pas trois mois que j’ai été changée. » Il va falloir que je me préoccupe sérieusement de donner une identité propre à mon autre moi. Qahtan m’en a déjà souvent parlé, mais jusqu’à maintenant, j’étais trop occupée à me soucier du bien-être des miens pour me pencher sérieusement sur la question. La conversation s’oriente rapidement sur les omégas, celles que j’ai croisées surtout. Je comprends la curiosité de Max, le loup, puisque sa nature même fait qu’il est un spécimen rare. Je sais que ce n’est pas toujours évident pour ce type de lycans, bien plus empathiques que les autres envers ceux qui les entourent. Une chose ne m’échappe pas, par contre, c’est l’agacement du lycan à ma façon de nommer Charles. J’ai mes raisons pour penser ainsi, et que cela lui plaise ou non, il n’est que cela à mes yeux. Je me souviens encore de sa promesse de m’aider et comment il s’est débarrassé de moi comme si je n’existais pas. Alors non, je n’ai franchement pas envie de recroiser le moindre lycan venant d’Aspen. Et encore moins les Cornick. Il aurait suffi à Bran de me donner le nom de mon père et nous n’en serions certainement pas arrivés là aujourd’hui. Encore que prendre la décision de révéler l’existence des lycans au monde entier doit lui filer la migraine vu la tournure des évenements.

« Je l’ai laissée partir malgré ma douleur. Il ne pouvait en être autrement. Elle avait besoin de vivre parmi les siens, et à l’époque, les lycans n’étaient guère enclins à m’accepter comme compagne de l’une des leurs. J’ai fait le choix qui s’imposait afin qu’elle puisse vivre sereinement, rien de plus, sans me soucier de ce que je ressentais pour elle en fait. » Oui, on ne peut pas dire que j’ai sauté de joie quand Xin est partie, mais je savais qu’il n’y avait pas d’autre solution que celle de la pousser à me quitter pour retourner vivre au sein d’une meute. En y repensant, je réalise que j’avais effectivement toutes les qualités d’un alpha bien avant mon changement. Ce qui me conforte dans mon choix de vie actuel. Que Duncan soit hésitant quant au fait d’intégrer ma meute, il n’est pas le premier. Au début, cela avait tendance à m’énerver plus que de raison, maintenant, je sais qu’il faut relativiser la chose et laisser à chacun le droit de choisir la vie qu’il désire mener. « Qu’importe le temps que tu resteras, l’essentiel reste que tu vas pouvoir te reposer et souffler un peu avant de reprendre ta route si telle est ta décision. D’autres l’ont fait avant toi. Mais, même quelques jours, cela permet de se ressourcer et de repartir du bon pied pour la suite. Financièrement, la meute s’en sort assez bien. Chacun est venu avec ce qu’il possédait et ceux qui restent mettent tout en commun. Nous avons un comptable dans la meute, c’est lui qui a pour rôle de gérer l’argent et de le faire fructifier. Je ne demande rien aux lycans de passage si ce n’est de ne pas provoquer de combats et de conflits. Avec toi, je suis tranquille sur ce point. » Je marque une courte pause dans mon discours, sachant qu’il n’est pas bon de refuser l’aide proposée par un lycan, sous peine de le voir se sentir inutile. « Par contre, ta présence pourrait aider le dernier arrivé. C’est un jeune dominant de deux ans qui a été tellement bridé dans sa meute qu’il a été incapable de réagir quand cette dernière a été attaquée. Au point que son alpha a failli le tuer sur place. Il est arrivé parmi nous totalement perdu et peine à se remettre de ses blessures. Il est bien le seul à ne pas m’avoir objecté qu’une femelle ne devrait pas diriger une meute, c’est dire à quel point il est mal. Pour le moment, nous le soutenons, nous le surveillons jour et nuit pour éviter un drame, mais son état ne s’améliore pas assez vite et je crains, qu’à ce rythme, nous ne le perdions. » Oui, Duncan pourrait aider Luke à surmonter cette épreuve, j’en suis certaine. Et cela soulagerait mon compagnon aussi puisqu’il passe la majorité de son temps avec ce jeune lycan pour l’empêcher de commettre l’irréparable. Même moi, j’ai passé des heures à discuter avec lui, à lui expliquer qu’il ne pouvait réagir autrement vu les circonstances, en vain. La présence d’un oméga pourrait faire la différence, j’en suis certaine. Pour cause, même au plus fort de ma folie, Xin parvenait à m’apaiser et à me canaliser. Pourtant, même la dominance du lycan le plus puissant au monde échouait à y parvenir. Et, maintenant que je suis alpha, si jamais nous venons à nous croiser, il n’aura d’autre choix que de prendre en compte cette nouvelle donne. Ma louve s’agace, ne comprenant toujours pas la complexité de la relation qui me lie à la meute d’Aspen. Ce qui me fait penser qu’il va falloir que j’affranchisse Duncan sur certaines choses. C’est le moment le plus délicat lors de mes rencontres avec les nouveaux. La louve boude ouvertement, elle n’apprécie pas ce que je m’apprête à faire, bien qu’elle a fini par en comprendre l’utilité.

Toujours installée sur une souche, je ferme les yeux un court instant, inspirant profondément pour appeler le calme en moi et éviter ainsi de réagir au quart de tour en cas d’attaque, verbale ou non, de Duncan. Bien que rien ne m’oblige à le faire, je ne peux dissimuler certaines choses à ceux qui rejoignent ma meute. L’apprendre par une autre personne que moi mettrait à mal leur confiance, et je sais combien c’est important pour un lycan d’avoir entièrement confiance en son alpha. « Il faut que tu comprennes quelque chose, je ne suis pas une alpha comme les autres. Et cela n’a rien à voir avec le fait que je ne sois pas un mâle. Non, c’est tout autre chose en fait. » Il n’est jamais simple de trouver la bonne formule, mais je dois le faire, c’est une étape vitale pour la suite. Ainsi, ceux qui restent au sein de ma meute savent à qui ils ont affaire. « Je ne suis venue au monde que pour un seul et unique but aux yeux de ma mère : tuer les lycans. » Je sais, dit ainsi, c’est un peu brutal, je l’admets volontiers. « Comme tu peux le constater, ils ont échoué sur toute la ligne. On a voulu faire de moi un chasseur, j’ai été élevée dans ce sens. La seule chose à laquelle ils n’avaient pas songé, c’est qu’ils deviendraient mes proies. Je tenais bien plus de l’animal sauvage en tant qu’humaine que maintenant, ce qui est un curieux paradoxe. Celui qui m’a changée, je l’ai affronté parce qu’il venait de décimer un hameau complet. J’ai échoué à sauver le dernier survivant, un bébé de quelques mois, et quand j’ai repris conscience, j’avais survécu à son attaque. Autant te dire que je n’étais pas ravie de cette situation. Sans l’aide de mon compagnon, j’ignore si je serais parvenue à m’accepter telle que je suis aujourd’hui. Mon passé fait ma différence, mais aussi ma force. Je sais combien il peut en coûter d’être obligé de faire une chose que l’on ne souhaite pas, c’est la raison pour laquelle je n’oblige aucun lycan à intégrer ma meute. J’estime que chacun doit être libre de son destin, encore plus maintenant que la révélation a eu lieu. Ici, dans cette région du monde, nous sommes tranquilles pour le moment. J’ignore combien de temps cela durera, mais j’ai déjà réfléchi à comment mettre ma meute en sûreté le moment venu. Les chasseurs qui nous traquent, je les connais mieux que quiconque. Je sais à quel point ils peuvent être nuisibles, mais aussi comment ils réfléchissent et planifient leurs attaques. Je n’ai eu que peu de temps pour faire corps avec ma louve, ce qui explique que certaines choses, comme le fait qu’elle n’ait pas de nom, soient passées à la trappe. Mais j’apprends, tous les jours un peu plus, auprès de mon compagnon, des anciens de la meute. Et cela fait bien longtemps que je ne m’étais pas sentie aussi sereine qu’en ta présence. Certains membres de ma meute auront besoin de ta présence, mais moi aussi. J’ai beau avoir fait le choix de devenir alpha, j’ai conscience que ma jeunesse peut me desservir et mettre à mal l’équilibre des miens. » Mon regard croise celui de l’oméga, je sais que tout se joue maintenant. « Ne sois pas surpris que je t’informe de tout cela, j’agis ainsi avec chaque lycan qui arrive. Je ne veux pas qu’ils l’apprennent d’un autre que moi. Ainsi, ils peuvent faire leur choix en toute connaissance de cause. » Impassible, j’envisage le fait que Duncan puisse encore faire demi-tour et repartir. Je ne le retiendrais pas si tel est le cas, mais je ferais tout de même en sorte de garder un œil sur lui tant qu’il sera seul.

avatar
Duncan P. GallagherLycan
Messages : 75
Localisation : Nova Komenco
Emploi/loisirs : En balade
Humeur : Hésitant

Feuille de personnage
Race: Lycan
Âge: 22 ans / 111 ans
Compétence: oméga
MessageSujet: Re: A wolf for balance [PV Duncan] - Terminé  Mer 28 Déc - 22:27

A wolf for balance
Aya Cross et Duncan Gallagher
J'aurai dû me sentir en état de faiblesse. Je devrais me sentir en danger ou, au moins, en porte à faux vis-à-vis de celle qui était assise en face de moi, une alpha. Je ne devrais pas me sentir aussi à l'aise et pourtant... Pourtant je l'étais. Même si ma nature d'oméga me mettait à l'abri d'une certaine domination de la part de n'importe quel alpha ou dominant, ce n'était pas ça qui me mettait si à l'aise. Non. En fait, je finis par comprendre que c'était parce que je me retrouvais en train d'aider et de soutenir un semblable. Cela faisait des semaines que cela ne m'était pas arrivé. Mais ce n'était que maintenant que je prenais la mesure de ce manque. J'avais bien sûr essayer d'aider quelques humains, mais ils étaient moins réceptifs que les loups et parfois moins conciliants aussi. Mais en face d'Aya, je retrouvais mes repères, tout comme mon loup. Lui aussi appréciait de retrouver un peu son rôle en aidant la jeune louve de cette alpha. J'avais pris le parti de m'excuser car je n'étais qu'un invité ici. La femme ne s'en offusqua pas.

« Trois mois ! Et bien, effectivement votre louve est toute jeune. Mon loup dirait un bébé, un louveteau à son niveau comme au mien d'ailleurs. Il faut dire qu'on dépasse les cent ans. Cependant, les compétences et capacités ne sont pas forcément liées aux années. Vous en êtes la preuve. Moi je serais tout à fait incapable, même avec deux ou trois cent ans de plus, de faire ce que vous faites. Ce n'est ni mon rôle, ni ma place et je n'ai aucune capacité pour ça. »

La jeunesse de cette louve touchait beaucoup mon compagnon. Pour nous, c'était encore un petit, un petit à protéger, mais qui était pourtant au-dessus de beaucoup de lycans plus anciens. Max ressentait un besoin encore plus profond d'épauler cette louve. Le fait qu'elle soit alpha ne changeait rien pour lui, il percevait tous les loups de la même façon. Il devait juste faire attention et ménager certaines susceptibilités. La louve, étant jeune, pouvait très mal prendre cette présence qui ne se plierait pas devant elle. Aussi essayai-je de le temporiser. La situation était nouvelle pour lui aussi. Il se mit de nouveau en position d'attente, laissant simplement son aura apaiser la louve sans pour autant qu'elle se sente étouffée.

Les informations sur les omégas qu'elle avait croisé étaient intéressantes. Malgré tout, je n'étais pas certain que je puisse un jour les rencontrer même si l'envie était là. Au moins, je savais qu'il y en avait deux qui gravitaient autour du marrok. Cela nous servirait peut-être un jour, à Max et moi. Aya avait eu du mérite de la laisser partir. Moi, je n'avais pas eu le choix avec celle que j'avais aimé.

« Les lycans... Nous sommes parfois un peu obtus. Pour autant, je me souviens que mon ancienne compagne n'avait pas eu de soucis pour être acceptée par ma meute. »

Les temps étaient cependant différents et Paris n'était pas Aspen, comme mon alpha n'était pas le marrok. Chaque meute se gérait selon ce que l'alpha décidait comme ligne de conduite. Les choses pouvaient donc être très différentes d'une meute à l'autre. Celle-ci avait aussi les siennes bien que le maître mot soit la protection des loups chassés par les humains. J'espérais bien pouvoir aider cette meute avec mon don mais aussi mes connaissances. Comme je m'y attendais un peu, l'aide financière ne serait pas forcément la plus utile. Les loups étaient du genre prévoyant. Par contre, Aya semblait avoir besoin de notre aide pour un jeune loup. Max se mit aussitôt en alerte. Il était toujours prêt pour aider ses congénères en souffrance.

« Je vous aiderai, cela va de soit. Les loups « étouffés » peuvent être de vraie bombe à retardement pour les autres comme pour eux-mêmes. Leur place n'est pas marquée et ils ne savent pas comment se positionner et se comporter. Vous avez raison de rester près de lui. Dès que vous voudrez me le présenter et s'il accepte ma présence, je ferai mon possible pour l'aider. »

Mentalement, j'essayais déjà de réunir tous les conseils que je pourrai lui prodiguer comme un général établirait un plan de bataille. C'était parfois, à peu de choses près, la même chose. La vie d'un loup et de son humain en dépendait. C'est alors que les paroles de l'alpha me ramenèrent à l'instant précis. Aya semblait vouloir se confier. Sourcils froncés, je l'écoutais avec la plus grande attention. Je n'étais pas le seul. Max non plus n'en perdait pas une miette. Un bref instant, il eut envie de grogner face à la femelle avant de se rappeler qu'elle n'existait pas encore à l'époque. Savoir qu'elle avait été une chasseuse rendait certaines choses plus compréhensibles comme le fait de ne pas être accepté par la meute. J'avoue que je ne m'attendais pas à cela et que mon loup était un peu sur la défensive sans pour autant être hostile. Il restait bienveillant envers la louve, plus mitigé envers l'humaine. Je pouvais le comprendre, mais l'une n'allait pas sans l'autre. Il allait devoir accepter les deux. Un peu sous le choc, j’émis un long sifflement, un brin admiratif.

« Fichtre, vous ne faites pas les choses à moitié, vous. J'avoue qu'en un siècle, j'en ai vu des choses et connu des gens, mais vous, vous explosez tous les compteurs ma petite dame ! »

Je ne me moquais pas d'elle, j'essayais juste de plaisanter pour détendre l'atmosphère. J'avais appris, avec le temps, que l'humour était un bon moyen pour dédramatiser les choses. D'ailleurs, mon ton comme mon visage montraient clairement que riais de cette situation pour le moins inhabituelle.

« Vous mettez la barre drôlement haut ! Mon loup aura besoin d'un petit temps pour digérer la nouvelle si je puis dire. Loups et chasseurs ne sont pas les meilleurs amis du monde. Pour ma part, votre passé est ce qu'il est. Ce qui comptes c'est ce que vous faites et vous semblez faire pour le mieux. A partir de là, ça ne me pose pas de soucis. J'apprécie votre honnêteté. C'est important pour les loups. C'est important pour moi aussi. »

Elle avait un sacré cran pour oser me dire tout ça alors que nous venions juste de nous rencontrer. D'autres auraient essayé de dissimuler les choses et d'attendre un moment plus favorable pour lâcher le morceau. Elle méritait tout mon respect cette jeune alpha.   
avatar
Aya CrossLycan
Messages : 164
Localisation : Nova Komenco
Emploi/loisirs : Survivre pour l'heure
Humeur : Curieusement apaisée

Feuille de personnage
Race: Lycans
Âge: 21 ans/21 ans
Compétence: 10 (Alpha)
MessageSujet: Re: A wolf for balance [PV Duncan] - Terminé  Jeu 29 Déc - 20:00

© made by Islande


La discussion avec Duncan se passe dans le calme, bien loin des précédentes où il m’a fallu montrer les crocs pour calmer les ardeurs de certains. D’une certaine façon, je suis bien contente d’être parvenue à lui mettre la main dessus. D’ordinaire, c’est mon compagnon qui trouve les nouveaux et les ramène, sorcière comprise. Elle, je la garde à l’œil, bien qu’elle semble réellement vouloir nous aider. Qu’importe, pour le moment, je préfère rester à distance vu mes déboires passés avec celles de sa race. Mes sorties en solitaire me permettent normalement de me retrouver seule avec ma louve pour parfaire notre lien. Pour une fois, le changement a du bon. Trouver un lycan dans le coin, ce n’est pas déjà pas fréquent, même si nous savons que l’existence de ma meute commence à être connue. Mais découvrir un omega, c’était inespéré voir même impensable. Si je parviens à le convaincre de rester parmi nous, je suis assurée que les futures arrivées se dérouleront dans un climat plus serein. Sans compter qu’il pourrait aussi m’aider à progresser plus rapidement dans le lien qui m’unit à ma louve. Sa réaction, quand je lui annonce mon âge lupin, la fait bouder ouvertement. Je m’en amuse. Ce n’est pas tous les jours qu’elle s’entend dire qu’elle est un louveteau. Pour un peu, elle montrerait les crocs. Je la tempère doucement, bien consciente que Duncan ne pensait pas à mal en disant cela. Il n’en reste pas moins qu’il a raison, c’est ce que je suis techniquement malgré ma place d’alpha. Dans toute autre meute, même un mâle n’aurait pas pu prendre cette place en étant aussi jeune. J’en ai conscience. Mais tous n’ont pas non plus été élevés comme un animal sauvage. « Chacun a sa place dans la meute, j’ai choisi la mienne tout comme tu es à la tienne en tant qu’omega. C’est aussi simple que cela. Crois-moi, j’ai été la première surprise, sans parler de mon compagnon qui avait pourtant tout pour être un alpha, la dominance et l’expérience. C’est pour cela que son aide m’est précieuse et que j’écoute ses conseils quand des tensions viennent à poindre le bout de leur nez. » Humaine, j’étais, à l’origine, quelqu’un de calme et de réfléchi. Les choses avaient changé depuis mon arrivée à Aspen, mais elles reviennent doucement à la normale, ce qui n’est pas fait pour me déplaire. Bien au contraire même. « Quand il a découvert que ma louve était plus dominante que son loup, il n’a pas cherché à me brider. Il m’a aidé à accepter ce fait, sans se soucier des convenances établies. En cela, il est passé outre la loi qui veut que, de ce côté de l’Atlantique, une louve trop dominante soit tuée dès son premier changement. Un autre que lui aurait eu certainement moins de scrupule à le faire. » Grâce à Qahtan, j’ai trouvé une raison pour faire la paix avec ma louve en me mettant au service de ceux qui sont désormais victimes de la folie des humains. J’esquisse un sourire quand Duncan me rétorque que les lycans sont parfois obtus. Cela, j’en ai fait l’amère expérience malheureusement. Mais, c’est du passé et je ne veux plus m’en préoccuper désormais.

Je jongle avec la diplomatie comme je peux, n’étant pas vraiment familière avec. Si je peux me permettre de refuser l’aide financière de Duncan, je ne peux pas ne rien accepter de lui non plus. Pas à partir du moment où il a accepté de rejoindre Nova, même pour quelques jours. C’est ce qui me pousse à lui parler de Luke, ce jeune dominant traumatisé que nous ne parvenons pas à remettre sur les rails malgré tous nos efforts. Qu’il peine à accepter mon aide, je peux le comprendre. Mais, même mon compagnon peine à lui redonner l’envie de vivre et de se faire une nouvelle vie. Jusqu’à aujourd’hui, toutes nos tentatives ont échoué au point que j’ai ordonné qu’il ne soit jamais laissé seul. L’arrivée de Duncan pourrait permettre de faire avancer les choses de façon significative. Je suis certaine qu’il ne lui faut pas grand-chose pour qu’il reparte du bon pied. Même s’il n’est que peu dominant, je le sais capable de faire le lien avec les soumis et les humains présents à Nova. Cinq en tout, deux femmes et trois enfants arrivés avec leurs compagnons pour éviter d’être lynchés sur la place publique. « Je te le présenterai avec joie. De toute façon, tu vas vite le repérer je pense. Rien de ce que nous avons tenté n’a fonctionné pour le moment. Je pourrais le bousculer un peu pour le faire réagir, mais je crains que cela ne soit contre-productif le concernant. La seule chose que nous avons obtenu, c’est son intégration dans la meute, ce qui facilite sa surveillance. Mais depuis, il ne progresse plus et reste prostré la majeure partie du temps. À ce rythme, je crains qu’il ne sombre dans la folie. Et, pour être franche, je n’ai pas envie de devoir le tuer simplement parce qu’il ne sera pas parvenu à surmonter son traumatisme. Surtout que, quand il est décidé, il n’hésite pas à aider les autres et à fabriquer des meubles. J’en ai conclu qu’il devait être menuisier de métier, mais impossible de lui faire cracher le morceau. » Bien que dans l’absolu, je pourrais le faire, mais je me répugne à lui imposer cela. Mon compagnon est plus mitigé que moi que la question, m’ayant prévenue que je n’aurais peut-être pas le choix que d’arriver à une telle extrémité. Sauf que maintenant, la donne a changé et, même si Duncan n’est que de passage, je veux croire qu’il parviendra à apaiser Luke et à lui redonner confiance en lui. Ce sujet clos, du moins me concernant, c’est le moment que je choisis pour informer Duncan de mon passé. Autant dire que c’est la partie la plus délicate à gérer puisqu’avoir une femelle alpha, c’est déjà compliqué pour certains alors, apprendre que je suis une ancienne chasseresse, ça complique amplement les choses. Ma louve n’apprécie pas que je me mette en danger de la sorte, même si, avec le temps, elle commence à comprendre qu’il ne faut pas cacher cette information à nos membres potentiels. Le découvrir après l’intégration dans ma meute pourrait être synonyme de trahison à leurs yeux. Et les rendre belliqueux à mon encontre. Or, une meute se doit d’être stable sinon, elle explose littéralement. Et nous nous retrouverions avec des solitaires plus difficiles que jamais à intégrer dans d’autres meutes. Chose que je ne peux me permettre, sans compter le fait qu’ils pourraient fort bien révéler mon identité réelle, ainsi que la position de notre QG. Et mettre ainsi en danger la vie de tous ceux qui y vivent et qui sont venus pour y trouver refuge.

La réaction du loup ne se fait pas attendre, contrariant un peu ma louve qui manque de se montrer plus que de raison. Elle a encore du mal à comprendre pourquoi les autres lycans l’acceptent elle plus facilement que ma part humaine. N’ayant jamais été confrontée à un chasseur, je sais que c’est loin d’être évident à appréhender. C’est pourquoi je reste calme, ne m’offusquant pas des paroles de Duncan, esquissant même un sourire amusé en réponse à son sifflement. « Pourquoi faire dans la demi-mesure quand on peut agir autrement ? » Ma question, purement théorique, est lancée sur le ton de la plaisanterie. Ma vie humaine a été mouvementée, compliquée par moments même, mais elle est ce qui fait ma force aujourd’hui. « Ne t’en fais pas pour ton loup, d’autres m’ont sauté à la gorge directement, par habitude, par réflexe aussi. Je les comprends d’une certaine façon. Même si je n’ai jamais traqué les lycans avant, je sais que tous ont fui une vie tranquille à cause des chasseurs. Je suis donc à même de comprendre leurs réactions. » Par contre, ceux qui ont tenté ne s’attendaient pas à trouver une telle opposition face à eux. Et ont rapidement déchanté en réalisant qu’ils ne me feraient pas plier si facilement qu’ils ne le pensaient. « Nous allons prendre le chemin de Nova tout en discutant. Mon absence a déjà trop duré et j’aimerais autant ne pas voir débarquer mon compagnon pour s’assurer que tout va bien. Il sait qu’il m’arrive parfois de me mettre dans des situations impossibles. » Je ne peux m’empêcher de rire en y pensant. Il est vrai que le pauvre n’a pas vraiment été ménagé depuis notre rencontre sur une route enneigée au milieu de nulle part. Consciente que Duncan n’est pas à l’aise dans cet environnement, j’opte pour le chemin le plus facile pour lui, même si c’est le plus long pour rejoindre notre village. « Nous avons élu domicile dans un village abandonné que nous reconstruisons à mesure des arrivées. Certaines maisons sont encore en ruines, mais la priorité va à celles qui abritent les membres. Nous ferons les autres ensuite. Toutes les semaines, mon compagnon se rend à Iquitos pour acheter le matériel qui nous manque. Tu pourras en profiter pour récupérer tes affaires si tu veux. Il doit y aller demain ou après-demain. Pour le reste, nous faisons avec ce que nous fournit la forêt. Ce n’est pas le bois qui manque ici, bien que nous veillons à ne pas détruire l’éco-système non plus. SI tu décides de rester parmi nous, tu auras le choix pour ta nouvelle demeure. Et de l’aide aussi pour la remettre en état. Je veille à ce que tout le monde participe afin que personne ne se sente inutile. Ce n’est pas toujours évident vu que certains ne sont pas à l’aise dans les travaux manuels. Mais, le fait de simplement aider, même si c’est pour préparer un bon repas, ou simplement aider à porter les matériaux, cela reste important que chacun sente qu’il peut œuvrer pour le bien de ma meute. » Tout en marchant, je me mets en alerte, laissant ma louve venir au premier plan. Mieux que moi, elle perçoit le danger avant même qu’il n’arrive. En cela, je lui fais pleinement confiance, surtout que la présence de l’omega semble renforcer son instinct sur ce plan. Ce qui est normal puisque Xin m’avait expliqué que sa présence renforçait ce besoin chez tous les dominants. Même si je suis toujours très attentive quand je laisse la main à ma part lupine, je note qu’elle et moi avons fait beaucoup de progrès dans notre lien. Volontairement, je ne lui parle pas de la sorcière. Il verra bien une fois arrivé sur place. C’est un coup à le voir faire demi-tour. J’ai assez à gérer avec certains qui en feraient bien leur casse-croûte. J’ai coupé court à toute velléité en l’intégrant dans ma meute et, pour le moment, Thalie se comporte intelligemment et évite toute situation conflictuelle. Me servant du lien de meute, je rappelle tous mes lycans afin qu’ils soient présents pour accueillir Duncan à notre arrivée. « Tu ne vas pas passer inaperçu, je pense. Hormis Luke, les autres aussi ont besoin d’un peu de répit. Même si mes lycans sont tous stables, je suis persuadée qu’ils vont apprécier ta présence, même quelques jours seulement. Cela va permettre à tout le monde de se détendre un peu pour pouvoir mieux repartir ensuite. Surtout mon compagnon qui n’a pas vraiment eu de moment de répit depuis mon changement. » Oui, Qahtan a du m’apprendre à gérer ma nouvelle nature tout en devant faire avec le fait que ma louve est plus dominante que lui. Sans notre lien de couple, je ne suis pas certaine qu’il y serait parvenu. En attendant, ressentir les miens via les liens de la meute me fait un bien fou, moi qui aie longtemps été privée de toute famille. Même si je trouve cela parfois envahissant, je sais qu’il m’est impossible de vivre sans désormais. Mes prunelles sont maintenant entièrement dorées, signifiant que ma louve est aux commandes, du moins en partie puisqu’elle me laisse poursuivre ma discussion.
[/b][/color]
avatar
Duncan P. GallagherLycan
Messages : 75
Localisation : Nova Komenco
Emploi/loisirs : En balade
Humeur : Hésitant

Feuille de personnage
Race: Lycan
Âge: 22 ans / 111 ans
Compétence: oméga
MessageSujet: Re: A wolf for balance [PV Duncan] - Terminé  Dim 15 Jan - 14:15

A wolf for balance
Aya Cross et Duncan Gallagher
Mon loup n'était pas le plus calme qui soit par rapport à son habitude. Oh bien sûr Max était bien loin d'être un loup dominant sur le fil du rasoir en face d'une nouvelle louve alpha. Il encaissait plutôt bien la nouvelle selon moi. D'accord, il n'était pas à son aise, mais il restait stable. Sans compter qu'il ressentait le besoin de souffler de la femelle. Selon les propos de son humaine, ni elle, ni sa louve, n'avaient eu beaucoup de temps pour souffler. Malgré le côté contre nature pour mon loup d'avoir une louve d'alpha, il n'oubliait pas son rôle d'oméga. Son empathie pour ses semblables était extrêmement forte. C'était sa raison d'être, d'exister, il était là pour aider, guider, permettre aux loups de retrouver leur calme. Le mien était de m'occuper de leur part humaine. Bien sûr, nous agissions de concert. Il fallait tenir compte des deux entités car pour tout nouveau loup, le but majeur était d'arriver à une sorte de fusion. Chose complexe pour les nouveaux nés. C'était souvent là que nous intervenions, Max et moi, pour les aider. Cette femme, bien qu'alpha, avait aussi besoin de notre soutien. Et avec elle, ceux de cette nouvelle meute un brin atypique. Là, où ce serait certainement dérangeant pour la femelle louve ce serait que sa dominance ne fonctionnait pas sur nous.

« Oui, chacun à sa place dans une meute. Tant que tu sais où est la tienne et que tu es capable de l'assumer et de la défendre, ce que tu sembles parfaitement faire, alors ça me va et à Max aussi. Je serais ravi de rencontrer ton compagnon. Il semble un loup-garou parfaitement équilibré et qui est parfait bras droit pour toi. »

J'avais fini par basculer sur le tutoiement, preuve que je me sentais de plus en plus à l'aise avec cette jeune femme. Mon aura s'intensifiait pour lui apporter une sorte de cocon de bien être et de paix. Sa louve finirait par s'y habituer et surtout y trouver un confort, voir un réconfort. Elles s'y habitueraient pour peu que je décide de rester auprès d'elle et sa meute. Je sens alors Max se rappeler à moi. Je le sens partagé face à cette décision, mais c'était déjà le cas lors de notre venue dans le coin. Sauf que cette fois, je percevais très bien sa tristesse, chose assez rare chez lui. Son empathie le portait à aider les autres et a finalement moins se poser de questions sur lui-même. Là, son manque de lien avec d'autres loups-garous depuis des mois, le rendait triste, mal dans sa peau. L'idée d'évoquer d'ores et déjà un possible départ était dur pour lui. L'idée de se retrouver de nouveau solitaire était très difficile pou lui comme pour moi. Cependant, nous savions tous les deux qu'il nous fallait prendre notre temps pour voir si cette meute pouvait nous correspondre. Pour le moment, on allait y rester et reprendre nos marques. En plus, nous allions pouvoir reprendre notre rôle d'oméga en aidant un loup en difficulté.

« Non le bousculer ne serait pas une bonne idée. Son loup risque de prendre définitivement le dessus et ils seront définitivement perdus. En tant que son alpha tu te trouverais dans l'obligation de l'éliminer. Et ce n'est franchement pas réjouissant. Je passerai du temps avec lui. Si son loup se trouve en paix avec moi, son humain finira par se laisser aller. Cela peut prendre du temps, mais il vaut mieux y passer du temps que de prendre une vie. »

Aya ne semblait pas avoir besoin de mon aide d'un point de vue financier. C'était une bonne chose. Ce n'était pas parce que j'étais radin, mais bien parce que cela voulait dire que la jeune femme gérait déjà très bien sa meute, sans se limiter à son rôle de dominante, d'alpha, en gérant ses loups.

Je n'étais cependant pas au bout de mes surprises. L'alpha m'apprit alors ce qu'elle était à l'origine, un chasseur. Max ne tarda pas à se montrer légèrement plus agressif, presque en montrant les crocs. M'affirmant sur lui, je le renvoyais dans ses pénates, lui demandant de se concentrer sur son rôle plutôt que de vouloir se mettre en chasse. Il fallait dire que nos vies avaient été bouleversées par des chasseurs, mais ils avaient été loin d'être les seuls. N'importe quel humain pouvait devenir un chasseur quand les circonstances s'y prêtaient. La Révélation avait été l'élément déclencheur. Je préférais prendre l'annonce avec un certain flegme et un brin d'humour. Il me fallait reconnaître qu'elle avait du courage pour avoir pris le parti de m'annoncer les choses. Sans compter son honnêteté. Certes, tous les loups-garous avaient pour habitude de dire la vérité, mais le mensonge par omission était toujours possible.

« Max fera avec. Il accuse juste le coup. Il préférera se baser sur tes actions et donc le présent, plutôt que ton passé, comme tous les loups finalement. »

Les loups-garous se concentraient sur le présent et ne vivaient que rarement dans le passé. Je hochais la tête en me relevant pour la suivre dans les profondeurs de la jungle, pas vraiment ma tasse de thé. Pour autant, je ne traînais pas la patte et lui emboîtait le pas. Les sens de mon loup m'étaient alors précieux.

« Je ne fais pas parti des manuels, je dois le reconnaître. Mon seul atout est ma force physique comme pour tous les lycans. Comme je te l'ai dit, je suis un urbain. Du moins, je l'étais. J'étais libraire, spécialisé dans les ouvrages anciens. Je m'occupais aussi de leur restauration à l'occasion. Ce ne seront pas des talents très utiles par ici. »

Il me faudrait apprendre de nouvelles choses, mais après tout pourquoi pas. Mon loup serait certainement plus à son aise que moi. Même dans des endroits inconnus, ses sens et ses aptitudes le rendaient habile et lui permettaient de s’adapter facilement et rapidement.

« J'ai l'habitude de ne pas passer inaperçu. C'est normal. C'est ma nature. Si les loups ne réagissaient pas ainsi, il me faudrait être sur mes gardes. L'oméga attire les loups, c'est ainsi. Au moins, je pourrais rapidement faire leur connaissance à tous. Cela simplifie grandement les choses. »

Je ne cherchais pas la flatterie. J'étais un oméga et les loups venaient spontanément vers moi et Max, ressentant notre aura et comprenant alors la paix que nous pouvions leur procurer. L'alpha les protégeait, l'oméga les calmait. Les deux extrêmes qui étaient totalement complémentaires et de sacrés atouts pour une meute.

« Je comprends pour les liens de meute. Lorsque mon alpha est mort et que les liens de meute ont explosé, ça a été horrible. Ressentir chaque mort, chaque torture, chaque rupture, ça a été une vraie épreuve à surmonter. Je pense qu'étant oméga, j'ai peut-être pu mieux gérer toutes ces pertes. Malheureusement, certains n'y sont pas parvenus et j'étais bien trop loin d'eux pour les aider. J'ai essayé, mais c'était trop tard... »

Je me sentais responsable de certaines disparitions des miens. Cela me torturait certaines nuits. Je me disais que si j'avais été plus rapide, peut-être que j'aurais pu faire mieux, mais non. La tête basse, restant un pas en arrière de l'alpha histoire que sa louve ne se sente pas provoquée, j'avançais vers ce qui allait être mon nouveau chez moi, au moins pour quelques temps.   
avatar
Aya CrossLycan
Messages : 164
Localisation : Nova Komenco
Emploi/loisirs : Survivre pour l'heure
Humeur : Curieusement apaisée

Feuille de personnage
Race: Lycans
Âge: 21 ans/21 ans
Compétence: 10 (Alpha)
MessageSujet: Re: A wolf for balance [PV Duncan] - Terminé  Mer 18 Jan - 12:42

© made by Islande


Il me plaît ce lycan. Un peu moins à ma louve peu habituée à ce qu’on lui tienne tête, mais ça lui passera. Totalement décalé dans un univers qui devrait lui être familier et à l’exact opposé de ce que je suis. En attendant, la présence de Duncan me permet de souffler, ce qui est appréciable vu les dernières semaines que j’ai passés. Par contre, nous attarder n’est pas une bonne chose. Je ne précipite pas les choses pour autant, bien consciente que me suivre doit venir d’eux et non de moi. J’en profite pour lui parler de Luke, de ce jeune dominant traumatisé. « Au moins, je vais avoir un peu de répit avec mon compagnon qui ne partage pas mon point de vue sur le fait qu’il ne faille pas le bousculer. Et non, je n’ai aucune envie d’être contrainte de le mettre à mort simplement parce qu’il est mal. Luke n’est pas fou, je le sais. Il mérite d’avoir une chance de recommencer à vivre normalement. » Volontairement, je ne m’attarde pas sur la place de chacun au sein de ma meute, Duncan le découvrira par lui-même. Sa nature d’oméga le met, de toute façon, hors de la hiérarchie. Il va me falloir apprendre à composer avec. Enfin, j’ai l’habitude, il n’est pas le premier que je croise. Mais, il faudra bien que je l’informe que le fait de me retrouver « privée » de ma nature protectrice peut me rendre nerveuse. Chose qui n’est absolument pas bonne pour l’équilibre des miens. Pour l’heure, je laisse faire, ayant besoin d’un peu de répit, et ma louve encore plus. Elle a du tout apprendre en accéléré pour asseoir son autorité et n’a, finalement, eu aucune pause depuis notre changement. Entre la fuite, l’installation et toutes les arrivées, elle a passé son temps sur le qui-vive. Que son loup prenne ombrage de mon passé me fait simplement sourire. J’en ai vu d’autres et j’en verrai certainement d’autres aussi. Simple question d’habitude en plus du fait que je suis une femelle alpha. « Je n’ai pas encore entièrement intégré ce principe de vivre au présent sans penser au passé, mais cela viendra. Ton loup fera ce que bon lui semble, tous les autres ont agi ainsi de toute façon. Et puis, être alpha, c’est aussi accepter être jugée par ses pairs. Ils sont en droit d’exiger de moi que je tienne mon rang sans faillir. » Je décide de rentrer avec le nouveau lycan, consciente que mon absence n’a déjà que trop durée, bien que j’ai prévenu Quatan que tout allait bien. Mais bon, avec moi, cela peut aussi signifier qu’une apocalypse se prépare et il le sait. Attentive, j’écoute ce que me dit Duncan de son passé, tout en réfléchissant. Il a tort, il pourrait nous être bien plus utile qu’il ne le pense. Et pas uniquement que pour mes loups d’ailleurs.

Tout en cheminant, je laisse ma louve venir au premier plan, histoire de satisfaire son besoin de protection qui s’est renforcé en présence de l’oméga. Elle va devoir apprendre à le gérer, mais pour l’heure, je la laisse l’apprivoiser à son rythme vu qu’aucun danger immédiat ne nous menace. « Ta connaissance des livres pourrait se révéler précieuse. Surtout pour les enfants qui vivent parmi nous. Nous nous devons de leur fournir un avenir et cela passe par l’instruction. Si tu décides de rester, tu pourrais peut-être leur donner les bases dont ils auront besoin pour leur vie d’adulte. Quant à savoir cuisiner, voilà une bonne nouvelle. Certes, les humaines présentes nous sont d’une grande aide, mais elles ont encore du mal avec les quantités de nourriture à prévoir pour nourrir une meute entière. Elles font de leur mieux, mais je sais que chaque repas a tendance à les rendre nerveuses par la peur de ne pas avoir fait assez à manger, ce qui influe directement sur leurs compagnons. » J’ai pris l’habitude d’affecter un rôle précis à chacun de mes lycans, sans pour autant l’y cantonner. Mais, notre isolement fait qu’il nous faut disposer de bases solides pour voir perdurer Nova le plus longtemps possible. J’y tiens comme à la prunelle de mes yeux. Pour moi qui ne me suis jamais posée bien longtemps, qui n’aie jamais eu réellement un chez moi, cet endroit est d’une importance vitale. Tout comme je sais qu’il l’est aussi pour les lycans, même ceux qui ne font que passer quelques jours parmi nous avant de repartir. Le simple fait de se retrouver entouré, de se sentir utile, leur fournit une raison de vivre et croire en l’avenir. Par expérience, et même si mes raisons étaient différentes, je sais à quel point avoir un but dans la vie permet d’avancer et de rester en vie. Alors oui, en tant qu’alpha, certaines de mes méthodes sont discutables, je le sais. Mais mon passé fait que, mieux que quiconque, je sais ce que peut signifier se voir imposer une chose au point d’en arriver à frôler la folie, voir y basculer, même l’espace de quelques heures, de quelques jours. Et, un lycan fou ne peut faire marche arrière. J’ai conscience, qu’un jour, je n’aurais sans doute pas d’autre choix que de mettre un terme à la vie de l’un des miens si j’échoue à l’aider, ou à le remettre dans le droit chemin. J’aime autant que ce jour funeste arrive le plus tard possible. Et ma louve aussi. Quelque chose l’interpelle d’ailleurs, tout comme moi, et je comprends rapidement de ce dont il s’agit. Je secoue doucement la tête, réalisant à quel point ce lycan est bien plus sensible que tous les autres et qu’il va falloir que j’en tienne compte.

Stoppant net ma progression, je lui fais face, mes prunelles dorées venant chercher les siennes, mon aura de protection se développant rapidement à son encontre. « Tu n’es en rien responsable de tout ce gâchis. » Bien sûr, Duncan est moins réceptif qu’un autre à mon ascendant naturel, mais qu’importe, il demeure un lycan sous ma protection dans l’immédiat. « Un oméga assure la stabilité de la meute, mais ne peut empêcher l’horreur sans la présence de l’alpha. C’est en cela que nos deux natures sont complémentaires. Cette guerre a fait, fait et fera encore des ravages malheureusement et nous n’y pouvons rien. Les choses sont ainsi. Même si tu n’avais pas été séparé de certains des tiens, la situation n’aurait pas été différente. La mort d’un alpha, la rupture des liens de meute, provoquent un déséquilibre qu’un oméga seul ne peut enrayer. Vouloir est une chose, pouvoir en est une autre. Durant quatre longues années, j’ai traqué et tué les chasseurs de lycans sans relâche. C’était le but que je m’étais fixé en m’enfuyant. Et, je compte bien continuer à le faire. Seulement voilà, la situation a évolué parce qu’un lycan s’est crû plus malin que les autres en révélant notre existence, sous le simple prétexte qu’il se croyait tout-puissant. Tout ce qui arrive, les meutes décimées, les solitaires livrés à eux-mêmes, les nôtres obligés de fuir pour survivre sont de son fait et uniquement du sien. Toi, mon compagnon, mes loups, et même moi, nous ne faisons que subir une situation qui nous a été imposée par ce lycan. Et, tu peux me croire, je me moque bien que tous le considèrent comme le plus puissant d’entre nous, si je l’avais en face de moi, je lui dirais ma façon de penser sans la moindre hésitation. Je l’ai déjà fait en tant qu’humaine, je le referais si j’y suis obligée. » Nous ne sommes plus très loin du campement et je perçois chacun de mes lycans via les liens de meute. Tout comme eux ne peuvent que percevoir ma dominance, qui n’est pas loin d’atteindre son paroxysme, le tout teinté d’un fort sentiment de protection. « Je comprends ton sentiment de culpabilité, je le perçois aussi. Pour l’heure, tu es fatigué, épuisé même, dans un milieu étranger qui ne t’est pas familier. Tu as besoin de repos et Max a besoin de se trouver entouré des siens pour retrouver un sens à son existence puisqu’un oméga privé d’aider les autres se sent rapidement inutile, comme vidé de son essence. Je ne vais pas te dire que tes cauchemars disparaîtront, je n’ai pas de formule magique pour cela. La seule chose que je peux vous offrir, à tous les deux, c’est un peu de répit en toute sécurité. Et de cela, vous en avez l’un et l’autre grandement besoin. » J’ignore si un oméga peut sombrer dans la folie, du moins sous quelle forme, mais Duncan semble brutalement au bout du rouleau, comme si le manque de meute venait seulement de s’insinuer dans son esprit. Possible, je n’en sais rien. Par contre, je ne bouge plus, lui faisant face, scrutant la moindre de ses réactions. Mes discussions avec Xin me reviennent en mémoire, j’opte pour une solution extrême, laissant ma louve prendre le contrôle de la situation. Elle se montre rapidement, tournant autour de cet esprit étrange avant de l’envelopper de sa protection. Bien mieux que moi, elle perçoit le trouble qui habite Duncan, mais surtout la solitude de son loup. Et c’est lui qu’elle va chercher, passant outre le fait qu’il ne courbe pas l’échine face à elle, simplement parce qu’elle ressent le besoin du lycan de se sentir parmi les siens.
avatar
Duncan P. GallagherLycan
Messages : 75
Localisation : Nova Komenco
Emploi/loisirs : En balade
Humeur : Hésitant

Feuille de personnage
Race: Lycan
Âge: 22 ans / 111 ans
Compétence: oméga
MessageSujet: Re: A wolf for balance [PV Duncan] - Terminé  Dim 5 Fév - 15:04

A wolf for balance
Aya Cross et Duncan Gallagher
Savoir qu'il y avait un lycan à aider, me donnait une soudaine envie de rejoindre encore plus vite le camp dirigé par Aya, Nova Komenco. Un loup instable était dangereux pour tout le monde. La mise à mort n'était que le dernier recours. On y arrivait quand toutes les autres options avaient échoué. J'avais déjà vécu ce genre de situation. Heureusement, très peu souvent, deux ou trois fois, mais à chaque fois j'y avais vu un échec de ma part et de celle de Max. Notre alpha se trouvait alors dans la même émotion. Pire, il devait, comme son rôle l'exigeait, mettre à terme à l'existence d'un loup incontrôlable. J'espérais que cette jeune alpha n'aurait jamais à le faire même si c'était certainement utopique de ma part. Je souriais face aux propos concernant son compagnon.

« Les petites querelles existent toujours dans un couple, mais je suis bien de vitre avis. Bousculer un lycan instable ne le fera que se retrancher derrière son loup et cela risquerait de le mener à sa perte. »

Les dominants avaient parfois trop tendance à y aller par la force. Pourtant, le compagnon d'Aya ne semblait pas avoir cette tendance au premier abord, du moins selon les dires de l'alpha. Je songeais au fait que c'était le dénommé Quatan qui veillait depuis longtemps sur le loup perturbé. La fatigue devait être forte chez lui. C'était probablement ce qui le rendait nerveux et donc plus prompt à aller vers la dominance. Ma venue devrait calmer les esprits et permettre au dominant de prendre quelques repos.

Cette jeune alpha avait franchement bien du mérite. Devenir louve et apprendre à gérer ce nouvel état n'était pas déjà simple en soit, mais en plus, elle avait opté pour la voie la plus complexe qui soit, celle de devenir alpha. C'était presque un miracle pour moi qu'elle en soit déjà là. Elle aurait pu déjà avoir perdu le contrôle, mais elle tenait bon. Finalement, devenir alpha relevait peut-être plus d'une bénédiction que du contraire. Elle n'était pas encore au fait de tout ce qui faisait un loup, mais cela viendrait assez rapidement.

« Ce n'est pas toi, mais ta louve qui aura tendance à ne vivre qu'au présent sauf en ce qui concerne la meute. Le passé ne marque un loup que s'il vit une expérience particulièrement traumatisante. »

Max ne s'était jamais attardé sur notre passé hormis pour notre compagne, enfin ancienne compagne. Son départ nous avait profondément traumatisé et marqué. Mon loup ne s'en était jamais totalement remis et s'il se liait de façon amical aux femelles quelque soit leur espèce, il ne se risquait jamais plus loin. Il préférait la solitude qu'à revivre la perte que nous avions connu. Je ne pouvais aller que dans son sens.

Nous marchions dans la jungle dense et je laissais mon loup aller plus avant. Cette nature hostile n'étant pas mon élément de prédilection. Cela le faisait bien rire d'ailleurs. Il ne perdait pas non plus de vue la louve qui s'était affirmée près de nous. Loin de chercher à la provoquer, il ne le faisait jamais sans une excellente raison, il essayait de la rassurer et de lui transmettre son côté zen. Elle en avait besoin. Nous le ressentions tous les deux. Je n'étais pas certain de pouvoir par contre, apporter quoique ce soit à cette nouvelle meute, hormis mon côté oméga. Pourtant, cela ne semblait pas l'avis d'Aya.

« Je serais très heureux d'enseigner aux enfants. Je n'en ai jamais eu l'occasion, mais c'est tentant comme idée. Pour la cuisine, il est vrai que nous sommes de très gros mangeurs. Ce n'est jamais évident de quantifier un repas pour un lycan, alors pour plusieurs, cela peut-être un casse-tête bien que le gibier ne manque pas dans le coin à ce que j'ai pu constater. »

La conversation prit soudain un ton bien moins léger. La meute, les liens de meute, me manquait. Ma meute avait disparu et je ne pouvais m'empêcher de me sentir responsable. J'aurais peut être pu aider quelques uns des miens, mais non, hélas. Ce fut l'alpha qui prit le parti e s'arrêter, se positionnant devant moi. C'était sa louve qui était aux commandes, son rôle d'alpha semblait vouloir s'exprimer et je la laissais faire. Je crois que nous en avions besoin, Max et moi. Nous n'étions pas réceptifs à sa dominance. Elle coulait sur nous comme la pluie sur un parapluie, mais ce n'était pas grave, pas important. Pour nous, ses paroles nous étaient bien plus précieuses, tout comme son empathie à notre égard. Je savais qu'elle disait vrai, que nous n'y étions pour rien. Cependant, le fait d'être resté seul si longtemps nous avait fait plongé dans une sorte dépression. C'était étrange comme sentiment. La solitude, la perte des miens, les persécutions... nous ne savions plus vraiment comment réagir. Nous avions besoin de retrouver calme et stabilité. Je hochais la tête à ses propos, heureux d'avoir enfin trouver un point d'ancrage. Max se sentit entouré par la louve, loin d'essayer de s'en échapper, ce qu'il aurait pu, il se laissa faire, profitant du soutien que l'alpha lui apportait. Cela lui avait tant manqué. Il lui apporta son propre apaisement, comme une sorte d'échange, deux êtres complémentaires qui se trouvaient enfin l'un l'autre, apportant ce qui manquait tant à son alter ego. Je me sentais rasséréné et Max aussi.

« Aux bruits et odeurs, le camp n'est certainement plus très loin. J'ai hâte de vite faire la connaissance de tout le monde. »

J'aurais peut-être dû la remercier pour ses paroles, mais je ne pensais pas cela utile. Les loups ne s’embarrassaient pas de ce genre de futilités. Ils étaient plus francs, plus directs. Elle savait que je lui en étais gréé.
avatar
Aya CrossLycan
Messages : 164
Localisation : Nova Komenco
Emploi/loisirs : Survivre pour l'heure
Humeur : Curieusement apaisée

Feuille de personnage
Race: Lycans
Âge: 21 ans/21 ans
Compétence: 10 (Alpha)
MessageSujet: Re: A wolf for balance [PV Duncan] - Terminé  Mer 8 Fév - 17:53

© made by Islande


Revenir à Nova avec un oméga sur mes talons, voilà bien une chose à laquelle je n’aurais jamais pensée avant. Ces lycans sont si rares qu’en croiser un en pleine jungle amazonienne relève du miracle. Mais cela m’informe aussi que ma meute commence à être connue qu’il va nous falloir redoubler de prudence pour ne pas attirer les mauvaises personnes à nous. Mon compagnon m’en a déjà parlé, mais je réalise que, même si le village est quasiment introuvable, il va falloir que je me penche de nouveau sur la sécurité mise en place. Pour le moment, il y a plus urgent selon, faire en sorte que ce nouveau lycan soit de nouveau entouré des nôtres, et le plus vite possible. Non que l’oméga soit instable, mais bien parce qu’il est plus sensible que les autres lycans et que son temps hors d’une meute lui pèse plus que je ne le pensais au départ. Ma louve s’en rend compte aussi et ne tarde pas à se montrer, cette fois ouvertement, pour aller chercher Max et lui faire savoir qu’elle est là, présente, et qu’il va pouvoir souffler un peu. J’ignore s’il restera à Nova, mais je viens de gagner un précieux allié pour Luke, même si ce n’est que l’espace de quelques jours. Sans compter que Ducan l’ignore encore, mais sa présence pourrait stabiliser les ressentis de certains à l’encontre de Thalie. Certes je l’ai officiellement désignée sorcière de ma meute, mais plus pour éviter tout dérapage que par réelle confiance. Mes loups le savent, mais ne passeront pas outre, ce qui m’arrange. Même si ma louve ne connaît pas grand-chose en ce qui concerne la nature des omégas, je remarque que son instinct lui dicte la bonne conduite à adopter. On ne contrôle pas un oméga, pas même s’il fait partie de notre meute, mais le simple fait qu’il ne se dérobe pas à sa protection prouve qu’il se sent bien en notre compagnie. Et, pour ma louve, c’est tout aussi important que le reste, voir même plus, si je tiens compte qu’il lui a fallu s’affirmer, parfois par la force, face aux arrivants. Pour une fois, la symbiose entre elle et moi se fait sans le moindre souci. Nous œuvrons de concert sans discussion préalable. La nature même de Duncan ne doit pas y être étrangère cela dit, j’en ai bien conscience. Je lui adresse un large sourire en guise de réponse. « Ils nous attendent déjà en fait. J’ai instauré une règle toute simple. Tous doivent être présents lorsqu’un nouveau lycan nous rejoint. Sauf que d’habitude, c’est mon compagnon qui les ramène à Nova et non moi. Je quitte peu le village, hormis pour les chasses. » C’est bien pour cela que je me suis gardée ces moments en solitaire. J’en ai besoin, mais j’ai choisi d’adopter certaines responsabilités, sachant à quoi je m’exposais. Et m’assurer que les miens soient en sécurité reste ma priorité pour le moment. Qahtan et James gèrent les sautes d’humeur de certains aisément, même si je dois intervenir de temps à autre. Mais, hormis Luke, tous les autres sont de nouveau stables, ce qui me facilite grandement les choses.

Quittant le sentier, parce qu’il n’y a pas d’autre chemin, j’entraîne Duncan à ma suite au cœur même de la végétation luxuriante qui nous entoure. Il faut en connaître l’accès pour trouver le village, du moins pour les humains, car je sais n’importe quel être surnaturel capable de le faire. J’aurais pu y accéder par les berges situées non loin, mais ce passage est protégé par la sorcière et j’aime autant que Duncan ne la rencontre qu’une fois arrivé sur place. On ne sait jamais, il pourrait faire demi-tour, ce qui serait ennuyeux. Je perçois l’impatience de mes loups via les liens de meute, ce qui me fait rire intérieurement. Les plus âgés ont déjà compris que je reviens avec un oméga. Mais pas les plus jeunes visiblement. Ce qui promet une arrivée mouvementée. Je marque un temps d’arrêt, m’assurant que Duncan parvient à me suivre tout de même. Un lycan citadin, je n’en reviens toujours pas. Je crains que l’adaptation ne soit pas si simple que cela pour lui. Une présence se fait sentir non loin de nous et un loup au pelage entièrement gris jappe pour saluer le nouveau venu. En voilà un qui revient de la chasse. Je le laisse venir à nous sans bouger, le laissant se coucher à mes pieds. « J’aurais pensé les jeunes plus impatients que toi, James. » Je ne peux m’empêcher de rire doucement. « Duncan, je te présente James, mon second lieutenant, le troisième dans la hiérarchie de la meute. Le plus vieux d’entre nous aussi. » Je note que James n’est absolument pas sur la réserve. Je comprends mieux pourquoi il est venu à notre rencontre, plutôt que de rentrer au village pour nous attendre. Je m’accroupis à sa hauteur, venant mettre mon nez dans son cou pour lui mordiller doucement la gorge. Il sait avoir pris un risque en n’obéissant pas, mais je peux comprendre son besoin de souffler un peu, je ne l’ai guère ménagé depuis son arrivée. Logiquement, je devrais le renvoyer direct au village pour son geste, mais je sais aussi que sa présence est importante pour mes autre loups, surtout les plus jeunes. D’autant plus qu’il se partage la lourde responsabilité de veiller sur Luke avec mon compagnon. Gorge offerte, James ne bouge plus d’un pouce. « J’espère que la chasse a été bonne au moins ? » Son grondement de satisfaction m’arrache un sourire amusé. Je me redresse, le laissant se remettre sur ses pattes. Mes prunelles dorées se reposent immédiatement sur Duncan qui ne doit pas avoir l’habitude de voir un alpha agir ainsi. En même temps, étant une exception dans le monde lycan, j’assume mes choix et mes méthodes.

« File à Nova maintenant, ta présence ne sera pas de trop pour canaliser les jeunes. » James disparaît sans demander son reste, sachant bien que nous reparlerons de sa venue allant à l’encontre de mes ordres. « Il nous suivait depuis quelques minutes déjà, certainement à la demande de mon compagnon qui devait trouver que mon absence avait trop duré. Ta nature a fait le reste, sinon il n’aurait jamais osé approcher de la sorte. Mais bon, il fait partie de ceux qui n’ont guère eu de répit depuis notre installation et je sais que, même si le veux, James ne va pas pouvoir se poser dans les semaines à venir. Il y a encore beaucoup à faire au village avant. » La principale occupation étant l’installation de ma meute de façon pérenne. Je sais qu’il me faudra des années pour cela, mais le temps n’a plus vraiment d’importance. Notre route reprise, nous finissons par dépasser un nouveau « rideau » de verdure quand je laisse Duncan découvrir Nova. Certes, ce n’est pas le luxe des villes, ni même le confort vu qu’une partie reste à rebâtir, mais nous y sommes bien et c’est l’essentiel. Je ne tarde pas à croiser le regard de mon compagnon, avant de chercher où peut bien se trouver Luke. S’il y en a un dont je peux redouter la réaction, c’est bien lui. Il se tient à distance, flanqué de James qui n’a pas encore changé. Malgré tout, les liens de meute m’informent que le loup de Luke a perçu l’oméga. Voilà qui est une bonne chose, au moins un des deux est réceptif à cette nouvelle arrivée. « Sois le bienvenu, Duncan. Nous sommes arrivés. » Je le conduis vers le centre du village avant de m’éloigner pour laisser mes loups faire sa connaissance, rejoignant mon compagnon rapidement. Bien qu’il ne me le dise pas ouvertement, la présence du nouveau venu lui plaît. Et je peux le comprendre vu qu’il a été seul pour m’aider à dompter ma nouvelle condition. J’observe de loin, prête à intervenir si besoin. Mais non, je sens l’apaisement des miens, ce qui me permet de souffler un peu de mon côté. Seul Luke n’approche pas, ce qui ne me convient pas. S’il fuit Duncan, il sera impossible de l’aider. Je soupire doucement avant de me diriger vers lui, laissant Qahtan aller saluer l’arrivant. D’un geste, je congédie James, plongeant mes prunelles dorées dans celles de Luke jusqu’à ce qu’il baisse le regard. Ce qui ne tarde pas. Je ne compte pas le forcer pour le moment, mais je réalise qu’il me faudra peut-être en passer par là si je veux le sauver. Chaque jour qu’il passe dans cet état le rapproche un peu plus de la folie. Et pour l’heure, je me refuse encore à le mettre à mort. Un dernier regard sur Duncan, maintenant aux prises avec les enfants, et je gagne ma demeure dans laquelle je disparais rapidement. Je sais que mon compagnon viendra m’y rejoindre de toute façon. Allongée sur notre lit, les yeux fermés, j’écoute tout simplement.



HRP:
 
avatar
Duncan P. GallagherLycan
Messages : 75
Localisation : Nova Komenco
Emploi/loisirs : En balade
Humeur : Hésitant

Feuille de personnage
Race: Lycan
Âge: 22 ans / 111 ans
Compétence: oméga
MessageSujet: Re: A wolf for balance [PV Duncan] - Terminé  Mer 15 Fév - 10:36

A wolf for balance
Aya Cross et Duncan Gallagher
Max sentait de plus en plus ses semblables et cela devait être réciproque. Le camp était vraiment proche, je n'en doutais plus même si je ne doutais pas de la parole de cette alpha. J'écoutais de nouveau ses propos. Étrange coutume que de présenter un nouveau venu à toute la meute présente. Mais je ne devais pas oublier que c'était une toute jeune meute et avec une femelle à sa tête. L'idée n'était pas mauvaise cependant. Pour ma part, je n'allais pas m'en plaindre. Moi et ma part lupine avaient bien besoin de retrouver les siens.

« Voilà qui est intéressant comme pratique. J'espère rencontrer beaucoup de monde. »

Si la foule pouvait faire peur, ce n'était pas mon cas et encore moins celui de mon loup dès l'instant où il s'agissait des nôtres. Dans une foule humaine, il se sentait moins à l'aise et me laissait gérer les choses. Moi-même je n'étais pas très fan des grands regroupements d'humains. Les odeurs et le bruit me gênaient. J'y étais bien plus sensible de par ma part lupine. Cependant, je l'étais certainement bien moins qu'un dominant, pour qui cela était certainement une vraie torture.

La forêt semblait étonnamment se faire encore plus épaisse alors que je nous sentais très proche du village. Le sentier, si on pouvait l'appeler ainsi, avait disparu. Mon loup, plus aux commandes que moi, parvenait à suivre l'alpha sans trop de problème. Moi, j'aurai certainement trébuché plus d'une fois. Soudain, un premier loup fit son apparition. C'était un loup gris qui se coucha devant son alpha. Soumission logique et qui montrait parfaitement la maîtrise d'Aya sur sa meute.

« Enchanté James, ravi de faire ta connaissance. »

J'inclinais la tête en signe de soumission devant l'importance du loup au sein de la meute. Je n'y étais pas obligé, mais je marquais néanmoins ma volonté de respecter la meute et la hiérarchie déjà mise en place. J'étais venu pour aider, pas pour remettre en cause ce qui avait déjà été accompli par la jeune louve. J'avoue que j'étais curieux de savoir l'âge que pouvait avoir le lycan. Plus jeune ou vieux que moi ? Les dominants à vivre longtemps étaient plutôt très rares. Mais peut-être était-ce son cas.

Enfin la forêt finit par s'éclaircir, ouvrant progressivement sur une clairière. Comme Aya l'avait dit, l'endroit était en reconstruction. Certaines maisons de bois étaient remises en état, mais il y avait encore beaucoup à faire. Cela ne me rebutait. Le travail ne m'avait jamais fait peur, je doutais plus de mes capacités d'architectes. Pourtant, si on me guidait, j'étais totalement capable de déplacer des troncs et de les assembler. Très vite, je vis de nombreux loups-garous sous forme humaine ou lupine venir à notre rencontre. Je me demandais si c'était à cause du retour de leur alpha ou de ma présence, certains, peut-être tous, sentaient ma nature et savaient les bénéfices qu'ils pourraient en tirer. Je percevais vite celui qui devait être le compagnon d'Aya. L'homme était flanqué d'un loup que je percevais comme assez mal en point. Ce devait être le fameux Luke, mon premier challenge en ces lieux. Il n'était pas encore perdu, mais il devait vite retrouver son équilibre. Aya m'accueillit alors de façon plus officielle.

« Merci alpha – je me tournais vers les autres loups présents – Je suis ravi de me retrouver parmi vous et j'espère pouvoir apporter ma contribution à votre meute et peut-être la mienne d'ici quelques temps. »

Je ne tenais pas à mentir. Cependant, je me sentais bien, très bien, la présence des miens me faisait un bien fou. Petit à petit les loups se rapprochèrent à commencer par le compagnon d'Aya, le second de la meute, que je saluais avec plaisir. Une nouvelle vie commençait pour moi et Max.


HRP
Spoiler:
 
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: A wolf for balance [PV Duncan] - Terminé  

A wolf for balance [PV Duncan] - Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Team Aura (pv : Red Wolf )
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nova Komenco, un nouveau départ :: Là où tout est permis... ou presque :: Les amis de Nova Komenco :: Sujets pour les curieux-