L’humanité sait pour les loups-garous. De partout, des voix s’élèvent pour créer des réserves où parquer ces êtres surnaturels qui terrifient la population.
 

Partagez|

Tangnefedd (Duncan P. Gallagher)

avatar
Thalie LachlanSorcière
Messages : 59
Localisation : En route vers mon destin
Emploi/loisirs : Guérisseuse / Sorcière blanche dont l'élément naturel est l'eau
Humeur : Confiante

Feuille de personnage
Race: Humaine et sorcière
Âge: 25 ans
Compétence: Puissante quand je me trouve près de mon élément, l'eau - 8
MessageSujet: Tangnefedd (Duncan P. Gallagher)  Lun 19 Déc - 21:52

Tangnefedd

Avec Duncan Gallagher

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Tangnefedd... (*) Cela fait maintenant plusieurs jours que Thalie a pris ses quartiers à Nova Komenco, le QG de la meute d’Aya Cross. C’est le compagnon de cette dernière, Qahtan, qui l’a menée à l’endroit découvert dans sa vision. Depuis, la jeune sorcière prend tranquillement ses marques, allant rendre hommage à son élément majeur à chaque lever de soleil, veillant juste à ne pas trop s’éloigner du petit village en pleine reconstruction. Les autres lycans ne l’approchent pas vraiment, mais la jeune sorcière n’en prend pas ombrage. Même l’alpha la surveille de loin. Thalie comprend cela et laisse faire le temps, sachant que c’est son allié le plus sur. Pour que la meute lui fasse confiance dans son ensemble, elle sait qu’elle va devoir les convaincre de sa bonne foi. En revenant ce matin, elle a vu Aya s’éloigner seule du QG. Après renseignements, elle a fini par apprendre que l’alpha le faisait de temps en temps. Visiblement, de ce qu’elle est parvenue à comprendre, c’est une toute jeune louve, récemment changée. qu’elle soit déjà alpha a de quoi surprendre, mais les autres lycans semblent s’en remettre à son jugement en toutes circonstances. Il ne vient même pas à l’idée de la jeune sorcière de leur demander pourquoi. Les lycans sont des groupes d’individus dont les relations sont parfaitement hiérarchisées. Si Aya est à la tête de cette meute, c’est qu’il y a une raison. Perdue dans ses pensées, elle n’a pas vu l’enfant approcher d’elle. En relevant la tête, elle lui adresse un large sourire. Une dizaine d’années à peine, le petit Ralph est arrivé ici avec ses parents, un lycan et une humaine. L’enfant part en courant, rejoignant sa mère qui affiche un air navré. La jeune sorcière sourit un peu plus, pour lui faire comprendre que ce n’est rien. Elle se doute bien que la situation de l’humaine n’est pas plus évidente que la sienne.

Regagnant la petite maison qui lui a été affectée à son arrivée, Thalie entreprend de poursuivre sa mise en valeur, se servant pour cela des matériaux naturels dont elle dispose. Pour la poutre permettant la mise en place de la porte, deux lycans sont venus l’aider spontanément. La jeune sorcière a apprécié, les remerciant chaleureusement. Elle aurait pu le faire avec un simple sort et de l’eau, mais Thalie sait que l’usage de la magie est à éviter en présence des lycans. Sauf en cas de demande de l’alpha, ce qui ne doit pas arriver très souvent. C’est la raison pour laquelle, la jeune sorcière s’éloigne tous les matins pour faire son rituel de lever. Elle sait bien que la magie est perceptible sur elle, mais le simple fait d’aller un peu plus loin semble convenir à la meute. Une fois à l’intérieur, la jeune écossaise poursuit son installation. Elle dipose d’un lit de fortune confortable, d’une table basse posé sur un tapis avec de gros coussins, et d’une commode pour y ranger ses affaires. Elle attend un petit meuble que l’un des lycans lui a proposé de fabriquer pour y ranger ses herbes et son matériel de magie.Seul son grimoire est dissimulé habilement afin que nul ne tombe dessus par hasard. Alors qu’elle est tranquillement installée sur son lit, la jeune sorcière entend une certaine agitation provenir de l’extérieur. Curieuse, mais aussi parce que ce n’est pas normal, Thalie sort de chez elle pour observer ce qui se passe. Elle découvre Aya qui revient de sa promenade en solitaire accompagnée d’un nouveau lycan. Tête penchée, la jeune sorcière observe le nouveau venu qui semble un peu perdu visiblement. Sourire discret aux lèvres, elle songe que la meute vient de s’agrandir avec un nouveau membre.

-C’est un lycan oméga, ils sont rares.

La mère de Ralph s’est approchée d’elle, visiblement mal à l’aise, mais au moins, elle fait l’effort de faire le premier pas. Thalie lui sourit doucement.

« Nous allons compter un nouveau membre sous peu si je comprends bien. »

L’humaine la fixe en hochant doucement la tête. Les deux femmes savent à quel point ce type de lycan est important pour une meute. Même si Thalie a encore un peu de mal avec leur existence. Sa mère ne lui en a parlé que la veille de son départ. De ces lycans si particuliers et si rares. Thalie n’est pas certaine d’avoir vraiment compris ce qu’est vraiment un oméga, mais celui qui vient d’arriver lui fait l’effet d’être complètement perdu. La jeune sorcière reste en retrait, laissant les autres lycans accueillir le nouveau venu comme il se doit. Ce qui n’empêche pas la demoiselle de l’observer à loisir. Il lui semble si jeune. Pourtant, la jeune écossaise sait qu’il ne faut pas se fier aux apparences, les lycans étant immortels. Le regard clair de la jeune écossaise croise un bref instant celui de l’oméga avant qu’elle ne s’éclipse dans sa nouvelle demeure. Elle ne sait pas ce qu’il pense d’elle, ou de ses sœurs, et a promis à Qahtan de veiller à ne pas importuner les membres de la meute de par sa nature. Il faudra encore du temps avant qu’elle soit admise à accueillir les nouveaux venus au même titre que le reste de la meute.

« Newydd-ddyfodiad bendithio, Fam Natur. Bod ei fywyd a'i enaid gilio yn y mannau hyn. » (**)

Fidèle à son serment, la jeune sorcière bénissait tous les lycans à leur arrivée pour s’assurer que leur futur serait meilleur que leur passé.

(*) Sérénité de l'âme
(**)Béni le nouveau venu, Mère Nature. Que sa vie et son âme s'apaisent en ces lieux.

© Starseed
avatar
Duncan P. GallagherLycan
Messages : 75
Localisation : Nova Komenco
Emploi/loisirs : En balade
Humeur : Hésitant

Feuille de personnage
Race: Lycan
Âge: 22 ans / 111 ans
Compétence: oméga
MessageSujet: Re: Tangnefedd (Duncan P. Gallagher)  Mar 20 Déc - 18:47

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Tangnefedd
Thalie Lachlan et Duncan Gallagher
Je suivais celle qui pourrait devenir ma nouvelle alpha. Le fait que ce soit une femme avait de quoi surprendre, mais je n'étais pas contre les évolutions. Les femmes avaient milité pour leur indépendance, pourquoi les louves ne pourraient-elles pas être alpha ? Max se renfrognait à cette idée, considérant les femelles trop rares et donc trop précieuses pour devoir subir des affrontements avec des dominants aux dents longues. Je pouvais comprendre son point de vue, mais chacun devait être libre de ses choix. Miss Cross avait, semblait-il, toutes les capacités pour être alpha si ce n'était son jeune âge.

A son invitation, j'avais décidé de rejoindre le camp bien qu'il me faudrait faire un aller-retour à l'hôtel pour récupérer mes affaires. Je devais avouer ne pas sentir à l'aise dans cet univers qui m'était totalement étranger. L'inconnu impressionnait toujours et, malgré mon âge, je ne faisais pas exception à cette règle. Mon loup se moquait de moi, lui qui était à l'aise sur tous les terrains, il ne ressentait aucune difficulté à s'acclimater à ce nouvel environnement. Même s'il restait un peu sur ses gardes, je le sentais impatient de retrouver ses congénères. C'était aussi la raison pour laquelle j'avais accepté de venir au camp. Mon loup avait besoin de retrouver les siens. Même si, en tant qu'oméga, nous étions plus équilibrés que les autres loups, nous pouvions très mal vivre notre solitude et finir par sombrer. Heureusement, nous n'aurions pas à arriver jusque là.

Nous finîmes par déboucher sur le camp. Si j'avais été sous ma forme lupine, il y en a un qui aurait couru dans tous les sens comme un fou, trop content de se retrouver avec d'autres loups. Il pouvait être très gamin quand il s'y mettait. Je laissais Aya me présenter, restant un peu en retrait, observant l'endroit et ceux présents. Ils étaient comme moi, des loups chassés et qui voulaient juste vivre en paix. Le camp était une sorte de village qui avait été laissé à l'abandon, mais en cours de reconstruction de ce que je pouvais voir. Il y avait du travail, mais cela ne me faisait pas peur même si je n'étais certainement pas le plus doué pour construire.

L'alpha me laissa faire connaissance avec les loups présents, assez vite attirés par mon aura d'oméga. C'était quelque chose que j'avais très vite appris à gérer. Ils avaient de me sentir et de sentir leur loup apaisé par ma personne. Après un moment, ce furent les enfants qui prirent le relais. Je n'en avais jamais eu et si, un temps, j'avais caressé l'espoir d'en avoir, le départ de notre ancienne compagne avait mis fin à cet espoir. Depuis plusieurs années, j'en avais mon deuil, me contentant de m'occuper des enfants des autres. Rapidement, ils m'entraînèrent à la visite du camp. Une visite express, propre aux enfants, qui me menait dans différents bâtiments avant de finir chez une demoiselle.

« Et voilà, c'est chez Thalie. C'est la sorcière blanche de la meute. Maintenant, tu connais tout ! »

Sans attendre, les enfants disparurent, la nouveauté que je représentais semblait avoir perdu de son intérêt pour le moment. Le sourire aux lèvres, amusé par les bambins, je regardais la malheureuse chez qui on m'avait envoyé. Une sorcière blanche, c'est ce que l'enfant avait dit. Je n'avais rien contre les sorciers tant qu'ils faisaient le bien même si mon loup n'était pas friand de magie. Il savait cela utile et nécessaire parfois et vu ce qui se passait depuis la Révélation, la magie devenait une alliée de choix.

« Navré pour cette intrusion. Ils semblaient si impatients de tout me montrer. Je n'ai pas voulu les contrarier. Je m'appelle Duncan Gallagher, oméga solitaire. »

Je lui tendais amicalement la main sans trop m'avancer. Elle pouvait très bien ne pas apprécier ma présence et me mettre dehors. Je pourrai comprendre. Max restait aux aguets mais n'était pas réfractaire à la sorcière. Elle protégeait la meute, cela le satisfaisait.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Thalie LachlanSorcière
Messages : 59
Localisation : En route vers mon destin
Emploi/loisirs : Guérisseuse / Sorcière blanche dont l'élément naturel est l'eau
Humeur : Confiante

Feuille de personnage
Race: Humaine et sorcière
Âge: 25 ans
Compétence: Puissante quand je me trouve près de mon élément, l'eau - 8
MessageSujet: Re: Tangnefedd (Duncan P. Gallagher)  Mar 20 Déc - 21:13

Tangnefedd

Avec Duncan Gallagher

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Depuis son arrivée à Nova Komenco, Thalie veille à ne pas déranger les lycans présents. Certains l’évitent, la regardent de loin. Il est évident qu’ils n’ont qu’une confiance limitée en elle. Il en va de même pour l’alpha, même si cette dernière a décidé que la jeune sorcière pouvait s’installer parmi eux. Seule obligation, s’éloigner du village en reconstruction pour pratiquer sa magie journalière. Thalie ne s’en formalise pas. Elle sait qu’il faudra du temps avant d’être réellement acceptée. Cela tient déjà du miracle qu’elle n’ait pas eu plus de soucis que cela depuis son arrivée. En même temps, malgré la jeunessse d’Aya, Thalie a rapidement compris que cette dernière savait mener sa meute. Pas forcément en usant de violence d’ailleurs. Non, elle ne connaît pas l’histoire de cette louve qui prône le droit à la vie pour chaque espèce. Mais il semble évident à jeune écossaise que l’alpha possède des blessures profondes qui ont façonné sa vision de la vie qu’elle défend. Qui sait, peut-être que l’alpha viendra lui en parler un jour... Pour le moment, la dernière arrivée se contente de restaurer sa demeure, soigne les petites blessures des enfants et se fait le plus discrète possible. Ce qui n’empêche pas sa curiosité à la pousser dehors pour aller voir ce qui se passe quand elle entend de l’agitation. Un nouveau lycan semble venir d’arriver. Un oméga, bien que Thalie en sache assez peu sur cette particularité. De ce qu’elle peut apercevoir, ce dernier n’a aucun mal à se faire accepter par les autres. Au contraire même, elle a l’impression que tous recherchent sa compagnie sans comprendre pourquoi. Peu désireuse de rompre la promesse faite à Qahtan, la jeune sorcière s’isole chez elle, bénissant le nouveau venu le plus naturellement du monde. Alors qu’elle est occupée à faire un peu de rangement, une tornade débarque sans prévenir. Elle ne peut que sourire en voyant les enfants, accompagné du lycan. Leur désinvolture a quelque chose de rafraichissant à ses yeux. Eux, qu’elle soit sorcière ou non, ils s’en moquent royalement. Au contraire, ils trouvent cela plutôt cool vu les talents de guérisseuse de la jeune femme. Aussi vite entrés, aussi vite sortis, mais en plantant là le lycan qui ne semble pas vraiment savoir quoi faire. Approchant doucement, Thalie vient prendre la main tendue pour le saluer à son tour.

« Ne le sois pas, cela les amuse. Et, il faut bien avouer qu’ils n’ont pas beaucoup de distractions dans le coin. Sois le bienvenu, Duncan. Je suis Thalie Lachlan. Et, comme les enfants l’ont précisé, sorcière blanche au service de la meute depuis quelques jours maintenant. »

Allant s’installer sur ses coussins posés au sol, la jeune femme les désigne de la main à son invité imprévu, l’invitant à prendre place s’il le désire. Bien qu’elle soit plus encline à croire qu’il fera comme les autres, qu’il sortira poliment pour se tenir à l’écart à l’avenir.

« Si cela peut te rassurer, je reste le plus souvent dans mon nouveau logement. Comme tu peux le constater, il y a encore pas mal de travaux à faire avant qu’il ne soit habitable entièrement. Je peux malgré tout t’offrir quelque chose à boire ou à manger si tu le désires. Ma porte n’est jamais fermée. »

Même si l’alpha la surveillait encore, Thalie avait été nommée « sorcière de la meute » afin d’éviter des complications inutiles avec certains vieux lycans présents. Ne se départissant jamais de son sourire, la jeune sorcière se relève pour aller préparer un peu de thé, fait à base d’herbes trouvées non loin du village. Même si le lycan décline son invitation, en boire un peu lui fera le plus grand bien. Certes, c’est encore sommaire chez elle, mais grâce à Qahtan, elle dispose d’une cuisinière marchant au bois. Ce qui lui permet de faire chauffer son eau sans le moindre souci. Bien sûr, la jeune sorcière connaît une méthode tout aussi efficace, mais elle se doute que cette dernière ne sera pas forcément appréciée au sein d’une meute de lycans.

« Je vais peut-être te sembler curieuse, et je m’en excuse par avance, mais je connais mal ta nature de lycan. Ma mère m’en a vaguement parlé avant mon départ d’Ecosse, mais sans vraiment m’expliquer non plus. Visiblement, cela doit être particulier si j’en juge à la réaction du reste de la meute. »

Demander n’est pas interdit. Que son invité réponde par contre, Thalie sait bien que ce n’est pas forcément gagné pour autant. Si elle sait reconnaître un dominant d’un soumis, la jeune sorcière a bien conscience que ses connaissances sur les lycans demandent à être élargies, complétées. Revenant s’assoir avec une theière ancienne et deux tasses, Thalie laisse les feuilles cueillies infusées à leur rythme. La Nature prend son temps pour vivre, il n’y a aucune raison de la bousculer simplement pour boire une tasse de thé. La patience est une vertu que possède la jeune sorcière depuis son plus jeune âge. Apprise au contact des anciennes de sa lignée, apprise pour ne jamais céder à la tentation de la facilité qu’offre la partie la plus sombre de la magie. Celle qui se nourrit de douleur, de sang et de violence.

© Starseed
avatar
Duncan P. GallagherLycan
Messages : 75
Localisation : Nova Komenco
Emploi/loisirs : En balade
Humeur : Hésitant

Feuille de personnage
Race: Lycan
Âge: 22 ans / 111 ans
Compétence: oméga
MessageSujet: Re: Tangnefedd (Duncan P. Gallagher)  Jeu 22 Déc - 16:00

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Tangnefedd
Thalie Lachlan et Duncan Gallagher
Mon loup n'était pas un fan de la magie comme tous ceux de son espèce. Il avait appris cependant à la tolérer, voir l'accepter si cela pouvait aider et servir les loups. La présence de la sorcière ne le dérangeait pas vraiment. Elle appartenait à la meute. Il n'y avait pas d'explications supplémentaires à donner pour lui. La main tendue, je fus ravi de voir la sorcière accepter mon salut. Je lui souriais toujours en hochant la tête en signe d'assentiment à son invitation. Je rejoignis les coussins moelleux au sol.

« Enchanté Thalie. Oui, les enfants ne sont pas perclus de conventions et des tabous. Ils sont libres et spontanés. C'est ce qui fait tout leur charme. Pourquoi devrais-je être rassuré que tu restes dans ta maison ? Ce n'est pas moi que cela va déranger et mon loup non plus. Nous avons appris à cohabiter avec la magie. Après tout, la transformation utilise aussi la magie. Je comprends que mes confrères soient moins à l'aise face à vos facultés. J'ai été comme ça moi aussi, au début, et puis j'ai changé. Si vous avez quelque chose à manger, je ne suis pas contre. »

J'avais changé pour pouvoir échanger avec Aya. Comme toute transformation, elle nécessitait beaucoup d'énergie, d'autant plus que je n'appartenais plus à aucune meute. Je pouvais, bien sûr, tenir sans me restaurer tout de suite, mais vu que la proposition était si amicalement lancée, autant en profiter surtout que je pensais bien qu'elle ne devait pas avoir souvent de la compagnie. J'observais sa maison. Certes, elle était peut-être encore en travaux, mais elle avait un endroit bien à elle. Le mien n'existait plus. Les humains l'avaient dévasté.

« Je ne sais pas si j'aurai une maison. J'imagine que pour le moment, je dormirai... en fait, je ne sais pas encore où – j'éclatais de rire devant mon ignorance – Je verrais bien. Max ne se formalisera pas de dormir à la belle étoile. On ne me donnera pas d'habitation si je ne décide pas de rester, cela me paraît logique. Et puis, les affaires qu'il me reste sont à l'hôtel. Il faudra que j'y retourne. »

Mes affaires ne se résumaient pas à grand chose désormais. Heureusement, mon compte en banque était bien à l’abri. C'était une chance d'avoir un comptable dans une meute et un comptable prévoyant qui plus est. Il avait fait en sorte de mettre l'argent de chaque loup à l'abri, dans des paradis fiscaux qui ne posaient pas de questions contre de bonnes commissions. Je n'allais pas m'en plaindre. Au moins, j'avais largement de quoi subvenir à mes besoins et même aider une meute en cas de besoin. Racheter des affaires n'étaient donc pas un soucis. Racheter des cadeaux et des objets qu'on m'avait offert, ce serait impossible. Je devrais me contenter de ma mémoire à présent et me recréer une vie. La voix de Thalie me tire de mes sombres pensées alors qu'elle revient vers moi, nous apportant du thé. Sa question ne me surprend pas vraiment.

« Cela va certainement vous faire rire. Figurez-vous que c'est la question qu'on m'a le plus souvent posé au cours de ma vie et en même temps, c'est celle à laquelle j'ai toujours le plus de mal à répondre. Mon ancien alpha disait toujours « être oméga, ça ne s'explique pas, ça se vit ». Mais ce n'est pas terrible comme explication je trouve. Un oméga est l'opposé de l'alpha. Nous sommes en dehors de la hiérarchie de la meute, ni dominant, ni soumis. Le pouvoir de dominance des alphas ne fonctionnent pas sur nous. Nous sommes libres d'obéir ou non aux règles et ordres des autres loups. Pour autant, nous ne remettons pas en cause la hiérarchie. Comme les soumis, nous l'acceptons. Nous apportons le calme et la sérénité aux loups et à leur part humaine. Instinctivement, les loups viennent vers les omégas car ils leur apportent la paix. Quand un oméga se trouve dans une meute, il y a moins de combats de dominance, plus de gens survivent au changement. Enfin, la dernière différence est que l'on ne devient pas oméga, on naît oméga. »

Je ne savais pas si mon explication lui conviendrait, je l'espérais même si j'étais prêt à lui donner plus d'explications si je pouvais. J'essayais de toujours donner le plus d'explication possible à des non lycans. La compréhension de certaines choses pouvaient être difficile pour eux.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Thalie LachlanSorcière
Messages : 59
Localisation : En route vers mon destin
Emploi/loisirs : Guérisseuse / Sorcière blanche dont l'élément naturel est l'eau
Humeur : Confiante

Feuille de personnage
Race: Humaine et sorcière
Âge: 25 ans
Compétence: Puissante quand je me trouve près de mon élément, l'eau - 8
MessageSujet: Re: Tangnefedd (Duncan P. Gallagher)  Lun 26 Déc - 18:35

Tangnefedd

Avec Duncan Gallagher

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Recevoir un invité dans sa nouvelle maison est une première pour Thalie, surtout qu’il s’agit d’un lycan. Celui-ci, arrivé à peine, s’est vu embrigadé par les enfants dans une visite rapide du village. Contrairement aux adultes, les plus jeunes ne font aucune différence entre les races, et ne craignent pas la jeune sorcière. Certainement parce qu’ils n’ont pas conscience que toutes ses sœurs ne sont pas aussi avenantes que cette dernière. C’est donc sans la moindre hésitation qu’ils ont abandonné Duncan en compagnie de Thalie. Cette dernière se fait un honneur de lui offrir un minimum d’hospitalité. Surtout qu’elle est un peu curieuse de ce lycan, un oméga, et songe qu’elle pourrait certainement parfaire ses connaissances sur le sujet.

« Je ne suis là que depuis quelques jours et certains sont encore méfiants. J’ai promis à Qahtan, le compagnon d’Aya, de veiller à déranger le moins possible pour le moment. »

Thalie ne se sent pas rejetée par les autres habitants. Elle sait que cela prendra du temps avant qu’elle ne dispose de la confiance de la meute. Surtout que même l’alpha se méfie encore un peu d’elle. Duncan ne semble pas déranger plus que cela par sa nature, même s’il la prévient que son loup demeure sur ses gardes. La jeune sorcière peut le comprendre. Tout en l’écoutant, elle va chercher une boîte contenant de la viande séchée qu’elle conserve pour les lycans en cas de blessures ou de visites impromptues. Elle la dépose devant son invité avant de retourner chercher son thé. Doucement, elle sourit aux propos du lycan.

« De passage ou non, Aya fournit un toit à tout le monde, même si le confort reste sommaire. Il semblerait qu’elle agisse différemment des autres alphas. Du moins, c’est ce que j’ai entendu dire par les autres lycans déjà installés. J’ai appris qu’un alpha était toujours un lycan expérimenté, ce qui n’est pas son cas. J’ignore comment elle a fait, mais elle gère la meute sans réel souci malgré son âge. »

La jeune sorcière avait fini par comprendre, peu de temps après son arrivée, que la louve était nouvelle. Ce qui ne semblait poser de problème à personne. En tant que sorcière, Thalie pouvait sentir l’aura de l’alpha sans le moindre problème. Elle y percevait une âme torturée et pourtant entièrement tournée vers le bien-être de ses semblables et de tous ceux qui demandaient asile. Même si la chose avait de quoi surprendre, la jolie rousse ne s’en formalisait pas plus que cela. Après tout, elle était arrivée à destination et allait pouvoir accomplir son destin comme il se devait. Reprenant le fil de la discussion, Thalie ne peut s’enquérir de ce qu’est réellement un oméga. La réponse de Duncan la fait doucement sourire. Ainsi donc, certains lycans naissent avec une prédisposition particulière, même en étant de simples humains. Voilà qui était à la fois surprenant et déroutant.

« Je comprends mieux l’agitation des autres lycans à ton arrivée du coup. Certains ont bien besoin qu’on les apaise vu les épreuves qu’ils viennent de traverser. Même si tu ne fais que passer, je suis certaine que ta présence leur fera un bien fou et leur permettra d’envisager un avenir moins sombre. Cet endroit est magnifique, même si nous sommes isolés, mais je suppose qu’Aya tenait à rester discrète aussi. Ce qui me semble logique vu que les humains sont loin d’être prêts à accepter qu’il puisse exister des personnes différentes d’eux. »

En disant cela, la jeune sorcière s’incluait forcément dans le lot. Toute son enfance, elle avait appris à dissimuler sa nature pour ne pas en être victime. Les sorcières aussi avaient payé un lourd tribut à certaines époques pas si lointaines et Thalie ne voulait pas avoir à revivre cela.

« Mais, si tu apaises les lycans, comment se fait-il que l’un d’entre eux ait fait de toi l’un des leurs. Je ne suis pas une experte, loin de là même, mais je croyais qu’il fallait une bonne raison à un lycan pour attaquer un humain. Puisque tu es né oméga, et si j’ai tout compris, tu l’étais aussi en tant qu’humain… »

Cela perturbe quelque peu la jeune femme qui cherche à comprendre comment un tel acte a pu être commis. Savoir que la présence de Duncan va permettre de limiter les combats au sein de la meute est une bonne nouvelle à ses yeux. Thalie a vu comment l’alpha doit parfois montrer les crocs pour se faire respecter, et combien cela semble lui coûter aussi. N’ayant pas eu l’occasion de discuter avec la louve, elle ignore tout de son passé et se demande bien comment elle en est arrivée là. Thalie a appris que les alphas sont toujours des mâles et la voilà face à une femelle capable de faire plier des lycans bien plus anciens qu’elle. Selon les conclusions de la jeune sorcière, cela ne peut signifier qu’une chose, que la louve a souffert durant sa vie humaine, bien plus que depuis qu’elle est devenue alpha.

« Tu sais, si tu n’as pas de toit, tu pourras toujours venir dormir chez moi. Je te l’ai dit, ma porte est toujours ouverte, jour et nuit. La solitude ne me dérange pas, mais parler à quelqu’un qui n’est pas sur la réserve en permanence, est une véritable bouffée d’oxygène. »

La jeune sorcière a beau savoir qu’il faut du temps pour être acceptée au sein de la meute, cela ne l’empêche pas, de temps à autre, de souffrir de cette situation. Même si elle n’ira certainement pas s’en plaindre auprès de Qahtan qui semble avoir été désigné pour dialoguer avec elle. Thalie n’a pas oublié le regard de l’alpha quand son compagnon lui a annoncé ce qu’elle était. Et malgré la décision de cette dernière de l’intégrer dans la meute, la jeune écossaise sait bien que c’est plus pour éviter les ennuis que par envie réelle que l’alpha a agi de la sorte.

© Starseed
avatar
Duncan P. GallagherLycan
Messages : 75
Localisation : Nova Komenco
Emploi/loisirs : En balade
Humeur : Hésitant

Feuille de personnage
Race: Lycan
Âge: 22 ans / 111 ans
Compétence: oméga
MessageSujet: Re: Tangnefedd (Duncan P. Gallagher)  Mer 28 Déc - 15:40

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Tangnefedd
Thalie Lachlan et Duncan Gallagher
Assis sur les coussins, j'observais mon hôtesse, une sorcière blanche. A peine moins nouvelle que moi, elle avait encore du mal à se faire accepter. C'était logique car les loups n'appréciaient pas la magie, j'en savais quelque chose. Pour autant, j'étais navré pour elle, même si elle ne semblait pas mal le prendre. Elle comprenait cette méfiance. Je ne pouvais aller contre la façon d'être de mes pairs. Je pouvais juste essayer d'amoindrir leur crainte en me liant d'amitié avec cette jeune femme. C'était souvent par l'exemple qu'on pouvait apaiser craintes et doutes.

« Merci. »

Thalie m'avait apporté de la viande séchée, un aliment très utile pour les loups. Notre corps brûlait tellement de calories que nous devions manger en de plus grandes quantités ou plus souvent, suivant nos vies et nos activités. Mes récentes transformations avaient puisé dans mes réserves qui n'étaient pas spécialement au beau fixe. Un loup solitaire avait toujours plus de mal à maintenir son équilibre qu'un loup au sein d'une meute.

« Les loups se feront à ta présence. Je me permets de te tutoyer si ça ne te gêne pas. Ils ont juste besoin de temps et de voir que tu es bien de leur côté. Le reste viendra tout seul. Le sorcier de mon ancienne meute était très apprécié et on le considérait presque comme l'un des nôtres. Malheur à celui qui lui aurait cherché des poux. Cela se fera aussi pour toi. »

Je ne doutais pas que cette jeune femme se fasse accepter d'ici quelques temps. Elle semblait douée d'empathie et comprenait le fonctionnement des loups. Si on y ajoutait sa magie, cela lui donnait tous les atouts pour parvenir à gagner la confiance de mes semblables.

« Aya semble atypique, c'est certain. Les deux alphas que j'ai eu ont toujours accordé l'hospitalité, tout comme elle. Cependant, ils laissaient les loups de passage peut-être moins libres que ce que fait miss Cross. »

Elle était atypique, c'était certain. Mais en même temps, bien que jeûne, elle me semblait tout à fait à sa place. Max, lui, appréciait la viande que Thalie nous avait apporté même s'il aurait préféré quelque chose de plus frais. Avec le temps, je m'étais fait à le voir manger des animaux et de la viande crue. C'était sa nature qui voulait cela.

« Je ferais de mon mieux pour aider les miens. L'alpha m'a parlé d'un jeune loup en souffrance notamment. Je vais essayer de l'aider autant que je le pourrais. J'ai toujours agit ainsi et j'apprécie de pouvoir de nouveau tenir ce rôle. Aider les autres fait parti de moi et de mon loup. Dès l'instant où nous sommes seuls, nous en souffrons beaucoup. Cela nous fera beaucoup de bien à nous aussi. »

Pour les humains, je ne pouvais qu'aller dans son sens. J'en avais fait l'amer expérience voilà peu. Pour autant, j'espérai que cette vague de peur et de colère finissent par s'apaiser et que nos deux espèces puissent finir par s'entendre.

La sorcière avait un sacré esprit de déduction. Elle m'épatait d'une certaine façon car je lui avais à peine expliquer ce que nous étions, mon loup et moi, qu'elle se posait la question de ma transformation. Peu de gens y auraient songé sauf des loups bien sûr qui savaient à quel point changer un oméga était une chose interdite. De toute façon, aucun loup saint d'esprit ne pourrait le faire, sauf dans certaines circonstances, comme cela avait été le cas pour moi.

« Et bien, en voilà une question intéressante Thalie. Tu réfléchies vite dis donc. Tu as raison, les loups ne changent quasiment jamais un oméga, sauf dans des cas particuliers. J'ai fait parti de ces rares cas. Je rentrais chez moi après une soirée de fête. En tant que descendant d'Irlandais, la St Patrick se doit d'être fêtée correctement. Malheureusement, en rentrant chez moi, mon ami et moi avons été attaqué par des petits voyous. Mon ami a été tué et moi, j'étais mourant. Tout ça pour quelques malheureux billets et une montre. On tue vraiment pour pas grand chose – je soupirais à ce difficile souvenir – Alors que je mourrais, des hommes sont venus m'aider malgré qu'ils ne puissent plus faire grand chose. Un homme m'a alors demandé si je voulais avoir une chance de vivre ou si je voulais vivre. Je te laisse deviner ma réponse. Je n'avais pas tout compris au vu de mon état, et rien sur les loups. L'alpha me changea alors. Il a pris un gros risque en le faisant, mais il m'a toujours dit que c'était un risque qu'il avait pris volontiers, me préférant en loup vivant qu'en humain mort. Certains loups n'ont pas été d'accord avec son choix, mais ils n'ont jamais eu assez de crans pour protester face à leur alpha. Voilà comment j'ai été changé. Si des humains ne m'avaient pas attaqué et presque tuer, je ne serais probablement jamais devenu un loup et je n'aurais jamais eu le plaisir de faire ta connaissance et celle de cette première femelle alpha de l'histoire. Ça aurait été quand même dommage. »

Comme souvent, j'essayais de rester sur les aspects positifs plutôt que négatifs. Avec le temps, j'avais adopté certaines façons de voir ou de faire de Max. Il laissait le passé au passé et se concentrait sur le présent. Il voyait aussi le bon plutôt que le mauvais dans une situation. La seule exception avait été Geneviève. Une image que je chassais rapidement alors que je sentais Max se renfrogner à son souvenir. Ce n'était ni le lieu, ni le moment pour se rappeler ce si sombre passage de notre existence.

« C'est bien aimable à toi de me proposer l'hospitalité de ta demeure, mais je ne tiens pas à m'imposer. »

C'était bien aimable à Thalie de me proposer un abri, mais je ne me voyais pas profiter de son hospitalité. C'était une question de convenance. Sur certains points je pouvais être très rétrograde. Après, je pourrais toujours laisser ma place à Max, lui ça ne lui poserait pas de soucis dès l'instant où il avait un coin où se mettre.

« J'imagine qu'Aya a déjà dû prévoir une solution pour cette nuit. Et toi, parles-moi un peu de toi. Tu viens d’Écosse. Tu as toujours pratiqué la magie ? »

J'étais curieux d'en apprendre plus sur cette demoiselle. Max s'était assoupi, repu de viande et surtout apaisé d'être enfin parmi les siens.  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Thalie LachlanSorcière
Messages : 59
Localisation : En route vers mon destin
Emploi/loisirs : Guérisseuse / Sorcière blanche dont l'élément naturel est l'eau
Humeur : Confiante

Feuille de personnage
Race: Humaine et sorcière
Âge: 25 ans
Compétence: Puissante quand je me trouve près de mon élément, l'eau - 8
MessageSujet: Re: Tangnefedd (Duncan P. Gallagher)  Jeu 29 Déc - 19:59

Tangnefedd

Avec Duncan Gallagher

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
En compagnie du dernier loup arrivé, même s’il se peut qu’il ne soit que de passage, Thalie profite du moment sans penser au lendemain. Elle est ainsi, différente, ne cherchant pas à forcer l’ordre des choses pour se faire accepter plus rapidement au sein de la meute. Que l’alpha l’ait désignée comme sorcière officielle de la meute est déjà une excellente chose aux yeux de la jeune sorcière. Cela lui évite bon nombre de conflits avec les lycans présents. Duncan est à part par contre, un oméga, et la jeune femme ne résiste pas longtemps à céder à sa curiosité afin de parfaire ses connaissances. Elle sait ne pas avoir le droit à l’erreur et veille scrupuleusement à respecter la hiérarchie en place afin de n’être source d’aucun problème pouvant survenir. Elle sourit ouvertement aux paroles de son invité. Habituée à ne pas toujours être comprise de par sa nature, la jeune sorcière ne s’offusque plus depuis très longtemps de la méfiance que certains peuvent nourrir à son encontre. Cela fait partie des choses de la vie tout simplement.

« Le temps n’est pas ce qui manque aux lycans et je sais qu’ils m’accepteront. Que ce soit dans un mois, un an ou plus, cela ne me dérange en rien. Quelques-uns ont eu affaire à certaines de mes sœurs bien moins compréhensives que moi et forcément pas du bon côté de la balance. »

Aya, alpha atypique et femelle nouvellement née. Thalie n’a pas encore eu l’occasion de discuter avec elle, mais elle ne doute pas que cela arrivera un jour ou l’autre. Pour le moment, elle se contente de montrer à la louve sa bonne volonté, le temps fera le reste. Malgré tout, la jeune écossaise peut voir cette dernière œuvrer tous les jours pour le bien-être des siens, quitte à s’oublier elle-même de temps à autre.

« Je suppose qu’elle parlait de Luke alors. Il est arrivé un matin, sous sa forme animale, et il a mis près de deux jours avant de changer. Le pauvre avait des plaies partout, mais je n’ai rien pu faire pour lui. Il montrait les crocs dès que je m’approchais, même en présence de l’alpha. Je n’ai pas insisté, mais depuis, les plus anciens veillent sur lui à tour de rôle. Ce serait bien pour lui que tu puisses l’aider. C’est lui qui a construit ma commode, sa façon de se faire pardonner je suppose. Et, il me fait un autre meuble de rangement. Il passe beaucoup de temps avec Qahtan, le compagnon d’Aya. J’aurais aimé pouvoir l’aider, mais il semble trop réceptif à ma magie, ce qui le rend encore plu nerveux qu’il ne l’est en temps normal. Pourtant, je suis certaine qu’il est adorable quand il va bien. »

Ce jeune lycan avait touché la sorcière par l’aura de tristesse qu’il traînait partout derrière lui. Aya avait fini par renoncer à ce que la jeune sorcière le soigne après plusieurs tentatives infructueuses. Depuis, Thalie veillait à rester à distance de Luke pour ne pas aggraver son état instable. Savoir que Duncan peut l’aider plaît beaucoup à la demoiselle qui se réjouit intérieurement du fait que le jeune lycan a enfin une chance de pouvoir reprendre une vie normale après les épreuves qu’il a traversées. La discussion s’oriente sur la nature particulière de l’oméga et la jeune femme se fait plus attentive. N’ayant que peu d’informations sur le rôle qu’il peut tenir au sein d’une meute, elle se doit de bien comprendre ce qu’il lui dit afin d’adapter son comportement à l’avenir. Ce qui amène un lot de questions dans son jeune esprit toujours en quête de connaissances. Elle rit doucement quand Duncan lui rétorque qu’elle réfléchit vite. Ayant été protégée toute sa vie, la jeune sorcière a pu développer ses capacités de raisonnement en toute sérénité et les affiner au maximum. Elle note un bref changement chez l’omega, se doutant que cela a certainement à voir avec son passé. Ne voulant pas le mettre mal à l’aise, elle ne cherche pas à en savoir plus. S’il veut lui en parler, il le fera de lui-même. Sa grand-mère lui a longuement expliqué que les lycans, de par leur immortalité, n’aimaient pas parler du passé. Elle respecte donc cela.

« J’ai déjà eu des locataires d’une nuit, sous forme lupine, à mon arrivée. Plus pour me surveiller qu’autre chose, mais cela semblait être un besoin pour la meute que certains s’assurent que je ne sois pas un danger. Tu ne t’imposeras donc pas. Et vu la façon dont Aya gère la meute, il y a en effet un logement pour ceux qui ne font que passer. Ne sois pas surpris d’ailleurs, il n’est pas rare de la trouver à monter la garde en pleine nuit. J’ignore si tous les alphas se comportent ainsi, mais la sécurité de la meute lui tient à cœur à un point que je ne pensais même pas imaginable. »

La période sombre que les lycans vivent depuis la révélation doit certainement expliquer cela, mais Thalie perçoit qu’il y a autre chose derrière le comportement de l’alpha. Pour elle qui peut percevoir, grâce à sa magie, les émotions des autres, la jeune sorcière a rapidement remarqué l’âme torturée pourtant apaisée de la louve. Le comportement parfois complexe d’Aya ne lui facilite pas la tâche pour la comprendre et se faire accepter par cette dernière. Qahtan lui a simplement dit qu’il ne fallait rien précipiter et qu’Aya viendrait vers en temps voulu. Ce qui suffit à Thalie comme explication. Quand Duncan s’intéresse ouvertement à elle, elle ne peut qu’être surprise par contre. Il est le premier à s’intéresser à son passé de la sorte. Ce qui ne peut que réchauffer le cœur de la jeune femme qui, bien qu’elle ne le dise pas, se sent parfois un peu seule.

« Je suis née à Urquhart, aux pieds du château qui veille sur le Loch Ness. À peine venue au monde, j’ai été baptisée dans ses eaux afin de me lier à mon élément primaire, l’eau. Je descends d’une longue lignée de sorcières, chacune d’entre nous possédant l’un des quatre éléments comme pouvoir d’origine. Je partage le mien avec ma mère, mais aussi avec mon père, ce qui l’a rendu plus présent en moi. »

D’un geste, Thalie dévoile au regard de Duncan le seul bijou qu’elle porte, son aigue-marine qui ne la quitte jamais depuis le jour où sa grand-mère l’a mis autour de son cou.

« J’ai grandi coupé du monde qui nous entoure, en compagnie de ma grand-mère. C’est elle qui m’a initiée à la magie dès mon troisième anniversaire. J’ai toujours su que ma vie ne se ferait pas sur mes terres natales, qu’il me faudrait partir et me mettre au service des autres. Ce choix est fait le jour de notre naissance par les anciennes et aucune d’entre nous ne peut, même si elle le désire, s’y soustraire. Notre clan est composé uniquement de femmes, les hommes vivent dans un autre village. Ne me demande pas pourquoi, c’est ainsi. Ma grand-mère disait que cela nous protégeait des tentations pouvant nous détourner de notre magie ou nous entraîner vers une pratique plus sombre, plus occulte. Jusqu’à mon quinzième anniversaire, l’apprentissage de la magie a occupé mes journées, mais aussi l’instruction que doit recevoir tout enfant allant à l’école. En cela, je partage une bonne connaissance des plantes et de leurs usages avec l’alpha. Ce qui me surprend toujours, car rares sont les humains à posséder un tel bagage. »

Ce qui rendait, pour Thalie, le passé d’Aya encore plus énigmatique. La jeune louve en savait presque autant qu’elle sur les plantes et leurs particularités alors qu’elle n’était pas une sorcière. Certes, certains humains s’y intéressaient de près, mais ceux qu’elle avait croisé à de rares occasions, n’en connaissaient pas autant que l’alpha, alors qu’il s’agissait de leur métier.

« Dans notre clan, le jour de notre quinzième anniversaire, nous devons nous isoler des autres pour une période plus ou moins longue, alliant jeun et méditation afin de connaître la voie que nous devons emprunter pour accomplir notre destin. C’est ainsi que j’ai su qu’il me fallait venir ici et mettre mes compétences au service d’une communauté nouvellement née. Pas clairement malgré tout, je ne disposais que d’une image imprécise de cet endroit. J’ai eu dix ans pour parvenir à le découvrir, parfaire mon éducation aussi puisque nous ne quittons pas le clan avant notre vingt-cinquième anniversaire. Il y a un peu moins d’un mois, j’ai atterri à Lima et je suis venue ici. Je savais que je n’étais pas loin de mon destin. Cela peut sembler fou, voir même inconscient pour certains, mais je me suis enfoncée dans la forêt sans crainte, Mère Nature veillant sur moi comme elle l’a toujours fait. J’ai marché durant six jours avant que ma route ne croise celle de Qahtan. C’est lui qui m’a menée ici après lui avoir expliqué les raisons de ma présence, ainsi que ma vision. Voilà, tu sais tout. »

Bien calée dans ses coussins, la jeune femme finit tranquillement son thé. Cela lui fait un peu bizarre de parler d’elle à un lycan, plus habituée à leur réserve qu’à leur curiosité à son encontre. Hormis Aya et Qahtan, elle doute même que les autres membres de la meute connaissent la raison de sa présence à Nova. Il est vrai que cela n’est pas forcément facile à appréhender pour ceux qui n’ont pas grandi comme elle. Apprendre qu’une personne embrasse une vie décidée pour elle met parfois mal à l’aise, suscite une certaine incompréhension. Mais, contrairement à eux, Thalie sait que les pouvoirs dont elle dispose impliquent de lourdes responsabilités et un sacrifice de tous les jours. Son clan protège les autres depuis des siècles, la lignée dont elle est issue a toujours agi de la sorte depuis la toute première sorcière. Briser cela reviendrait à nier ce qu’elle est, d’où elle vient, et la jeune sorcière n’y pense même pas une seule seconde.

© Starseed
avatar
Duncan P. GallagherLycan
Messages : 75
Localisation : Nova Komenco
Emploi/loisirs : En balade
Humeur : Hésitant

Feuille de personnage
Race: Lycan
Âge: 22 ans / 111 ans
Compétence: oméga
MessageSujet: Re: Tangnefedd (Duncan P. Gallagher)  Jeu 19 Jan - 11:01

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Tangnefedd
Thalie Lachlan et Duncan Gallagher
J'étais ravie de pouvoir me détendre, un peu au calme. Arriver dans une nouvelle meute à laquelle on n'est pas intégré après avoir perdu la sienne, être resté si seul, si longtemps, voir tous les loups venir vers sois, ce n'était pas évident à gérer. Bien sûr, j'étais content de tout cela, mais il me fallait encore m'habituer. Pour Max, ce serait bien plus simple. Il vivait au jour, le jour et était ravi de trouver de nouveaux compagnons. Bien que nous nous soyons éloignés des autres, visitant les différents lieux grâce aux enfants, le fait de me retrouver avec la sorcière de la meute n'était pas inutile. Si cela me permettait de souffler et de me poser, cela permettrait peut-être à mes semblables de voir que la jeune femme n'avait rien de dangereux.

« Oui je ne doute pas de ton acceptation parmi les miens. Il est vrai que les sorcières noires sont malsaines. Je n'ai guère eu à faire à elles, mais je sais devoir m'en méfier comme de la peste. »

Les sorcières noires n'avaient jamais tenté quoique ce soit contre ma meute, à Paris. Je me souvenais seulement de l'une d'entre elle à New-York, mais cela remontait à loin. Ce n'était plus d'actualité même si ces satanés sorcières risquaient d'aider nos ennemis dans le futur si ce n'était pas déjà le cas.

« Oui, Luke. Il est en difficulté, mais pas perdu. Je ferais tout pour l'aider. Il devra déjà accepter son loup et ceux proches de lui avant de pouvoir t'accepter toi ou qui que ce soit d'autres. Je pense que je resterai avec lui cette nuit. Même si je suis fatigué, mon aura sera présente et lui accordera un peu de paix et de repos. Mon loup appréciera de se sentir utile... enfin... Après toutes ces dernières semaines. »

Max s'en réjouissait déjà, comme un gamin. Se sentir utile faisait parti intégrante de lui. C'était sa raison d'être, d'exister. Je ne pouvais que l'approuver. Sous ma forme humaine ou lupine, nous aiderions Luke. Je continuais de grignoter tout en buvant mon thé. Le tout était plus qu'appréciable, laissant mon loup somnoler. Il devait récupérer pour pouvoir aider le jeune lycan. J'expliquais du mieux que je pouvais, ce que j'étais en tant qu'oméga. Thalia ne semblait pas connaître mon rôle, mais nous étions si peu nombreux de par le monde. Nous n'étions pas comme les alphas. Chaque meute en avait un. Ce n'était, hélas, pas le cas pour les omégas. Une meute avec un oméga était considérée comme plus que chanceuse.

« Merci pour ta proposition. Au moins je saurais qui venir voir si j'ai besoin d'un toit. Pour le moment, je vais demander à Aya de pouvoir être logé chez Luke. Ce sera plus simple si c'est elle qui le lui demande. Après les choses se feront d'elles-mêmes. Le temps que ce jeune loup se retrouve, il sera peut-être temps pour moi soit de partir, soit de rester et de reconstruire une maison pour moi. Quand aux alphas, cela dépend. Plus ils sont anciens, plus leur dominance leur permet de relâcher certaines surveillances ou de les déléguer. Aya est encore très jeune. Il lui faut en passer par là avant que sa dominance lui permette de se reposer et qu'elle risque beaucoup de problèmes qu'aujourd'hui. »

Je n'hésitais pas alors à demander des informations sur la jeune femme qui me faisait face. Mon écoute se fit alors encore plus attentive. Je n'étais pas certain qu'elle accepterait de se livrer aussi facilement et pourtant, elle n'hésita pas à me donner les grandes lignes de sa vie. Certains points relevaient, à mon sens, du mysticisme propre aux sorcières. Le fait d'avoir une destinée, de savoir, mais sans but précis était étrange pour moi, mais je l'acceptais totalement.

« Ne vivre qu'auprès de femmes n'a pas dû être simple tous les jours, mais j'imagine que pour les sorcières, c'est un peu différent. Les humaines sont très versatiles et parfois... blessantes. »

J'avais failli dire « méchantes », mais je n'étais pas objectif sur ce point. Je ne détestais pas toutes les humaines, mais j'avais plus de mal à me lier d'amitié avec elles. Une part de moi restait trop marquée par mon passé douloureux avec Geneviève.

« Moi, je ne connais pas grand chose aux plantes. Je suis un loup urbain. C'est presque contre-nature. Mon loup, lui, n'a pas de soucis en campagne, en forêt ou en ville. C'est un vrai caméléon dans son genre. Mon monde est celui des livres. Aya m'a proposé d'aider les enfants dans la lecture et l'écriture. Si je reste, peut-être pourrais-je restaurer une petite maison comme école. Tu pourrais apprendre aux enfants la connaissance des plantes. »

C'était étrange de me projeter ainsi dans le futur. Depuis la Grande Révélation, je vivais au jour, le jour, comme Max. L'idée d'aider des petits humains me plaisait autant que d'aider des loups par mon rôle d'oméga. A force, j'allais vraiment finir par rester ici. Mon loup s'éveilla un bref instant, mes pupilles virant au vert émeraude, couleur atypique chez les loups, avant de revenir à ma couleur humaine.

« Il y en a qui commence à vraiment se sentir bien ici. C'est rare en aussi peu de temps. Il n'était sûr de rien en venant dans le coin. Même devant Aya, il est resté sur ses gardes. Là, il semble avoir envie de rester. Je ne vais pas le démentir. C'est difficile de rester seul et sans lieu où se poser. »

Je me sentais étrangement bien à cette idée. J'étais en paix, mon loup aussi. Notre aura était unie et enfin prête à reprendre pleinement du service. Je la laissais rayonner d'une certaine façon, heureux de cette sensation.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Thalie LachlanSorcière
Messages : 59
Localisation : En route vers mon destin
Emploi/loisirs : Guérisseuse / Sorcière blanche dont l'élément naturel est l'eau
Humeur : Confiante

Feuille de personnage
Race: Humaine et sorcière
Âge: 25 ans
Compétence: Puissante quand je me trouve près de mon élément, l'eau - 8
MessageSujet: Re: Tangnefedd (Duncan P. Gallagher)  Mer 8 Fév - 17:14

Tangnefedd

Avec Duncan Gallagher

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Duncan est d’une compagnie agréable et au moins, Thalie peut percevoir que le lycan l’accepte sans trop de difficultés. Même si la partie n’est jamais gagnée d’avance et la jeune sorcière le sait bien. Le moindre faux pas pourrait lui valoir un bannissement, dans le meilleur des cas, de la part de l’alpha. C’est pour cela que la jeune femme veille à respecter à la lettre les consignes données par Qahtan pour perturber le moins possible la meute. Le sujet dévie inévitablement sur ses sœurs noires. Bien que n’en ayant jamais croisées, Thalie sait parfaitement comment les identifier et les contrer si besoin. Surtout ici, à Nova, où sa magie peut rapidement atteindre son apogée sans le moindre effort. Thalie y travaille depuis son arrivée, pour être prête le moment venu si le besoin venait à poindre le bout de son nez.

« Aucune d’elle ne pourra venir ici sans que je le sache. Et encore, pour cela, il faudrait qu’elle puisse passer outre ma propre magie qui est directement tirée de l’eau, eau qui nous entoure à Nova. Autant dire que si jamais l’une d’elles venait ici, elle se casserait vite les dents. Dans ma lignée, nous allons toujours là où se trouve notre élément primaire, justement pour y être le plus efficace possible. Dans le désert, ma magie perd en puissance, c’est ainsi. J’ai appris à l’accepter dès mon plus jeune âge pour ne pas me laisser tenter par la facilité des forces occultes. »

Apprendre par les voies les plus dures pour ne jamais céder à la facilité, Thalie en sait quelque chose, ayant, comme toute jeune sorcière, été tentée de passer par de voies plus rapides, rapidement reprise en main par sa grand-mère. Savoir que le lycan ne rejette pas sa proposition d’hébergement suffit à la jeune femme qui se détend de plus en plus au contact de son visiteur imprévu.

« Je n’ai connu que cela, vivre parmi les femmes. J’ai plus de mal avec la présence de hommes de la meute, je dois dire. Mais, c’est comme tout, le temps fera son œuvre. »

L’idée de voir une école au sein de la communauté plaît beaucoup à Thalie, même si elle doute qu’Aya lui permette d’enseigner l’art des plantes. Pourtant, ces dernières servent à bien des choses, même sans user de magie. Qui sait, elle en touchera peut-être quelques mots à Qahtan, le lycan dominant semblant plus enclin que l’alpha à discuter avec elle pour le moment. Il n’en reste pas moins que Thalie sait que la louve n’a pas toujours la tâche facile pour faire valoir ses positions. Au moins, l’arrivée de Duncan fournit un sursis à Luke du point de vue de la jeune écossaise.

« Si vous faites le choix de rester ici, tous les deux, vous aurez de l’aide pour remettre en état une maison. C’est la règle et Aya y tient. Gare à celui, ou celle, qui tente de se dérober d’ailleurs. Jeune, je ne sais pas si elle l’est, tu as l’air jeune aussi, comme d’autres lycans de la meute, mais têtue et opiniâtre quand elle a décidé quelque chose, c’est certain. Maintenant, j’ai appris que les alphas n’avaient pas d’autre choix pour assurer la vie de leur meute. N’étant pas une louve, je ne comprends pas toujours ce qui est en train de se passer sous mes yeux. Quant à Aya, j’ai l’impression que tous ont du mal avec elle au départ, comme si quelque chose était faussée. Sans doute parce que c’est une femelle alpha, enfin je crois. »

Non, il y a autre chose et Thalie le sait sans avoir de réponse à formuler. Le nom de famille de l’alpha ne lui est pas inconnu, bien au contraire. Et, de ce qui lui a été enseigné, il n’est présage que de malheur et de chaos. Or, la louve ne porte aucune magie en elle, hormis celle propre aux lycans. Ce qui n’est pas logique selon la jeune sorcière qui se garde bien de parler de cela à quiconque d’ailleurs. Elle espère pouvoir se rendre à Iquitos prochainement pour joindre sa grand-mère, ou sa mère, et faire part de ses soupçons quant aux origines véritables de l’alpha.

« Si tu restes, et que tu ouvres une école, cela ne pourra être que bénéfique pour les enfants. Ils sont adorables, mais manquent cruellement d’instruction pour leurs vies futures, même si leurs mères font du mieux qu’elles peuvent. Grandir isolé n’est pas un handicap, mais certaines choses doivent être connues et apprises pour pouvoir voler de ses propres ailes. Malheureusement, je doute qu’ils soient les seuls dans cette situation. Pour le moment, ils vivent cela comme des vacances, mais quand quelques mois, qu’en sera-t-il ? S’ils restent humains, ils devront partir un jour, c’est dans l’ordre des choses. Les parents préparent le départ de leurs enfants. C’est ainsi que cela se passe dans toutes les races. »

Un détail frappe soudain la jeune sorcière qui se redresse légèrement. Mais quelle idiote ! Comme si elle avait pu oublier un tel détail. Consciente que le lycan doit percevoir son trouble, elle lui sourit doucement d’un air navré avant de se décider à expliquer sa réaction.

« Luke n’a pas de chez lui, il dort chez les uns ou les autres. Le plus souvent chez James d’ailleurs, le second en place après Qahtan dans la hiérarchie. C’est Aya qui a décidé cela pour éviter qu’il ne fasse une bêtise. Du coup, si besoin, je veux bien vous prêter ma maison le temps qu’il se rétablisse. Je doute que l’alpha y voit un inconvénient et je sais déjà où aller dormir si besoin. »

Thalie garde pour elle le fait que cela signifierait aller dormir sous la protection du fleuve, dans le creux d’un arbre plusieurs fois centenaire qui lui sert de lieu de prière. Ce n’est pas loin du village et les lycans savent qu’elle s’y rend tous les matins. Surtout que, si le loup de Duncan se sent bien là où il se trouve, il doit forcément être plus à même d’aider un autre lycan en perdition.

© Starseed
avatar
Duncan P. GallagherLycan
Messages : 75
Localisation : Nova Komenco
Emploi/loisirs : En balade
Humeur : Hésitant

Feuille de personnage
Race: Lycan
Âge: 22 ans / 111 ans
Compétence: oméga
MessageSujet: Re: Tangnefedd (Duncan P. Gallagher)  Ven 17 Fév - 14:46

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Tangnefedd
Thalie Lachlan et Duncan Gallagher
Sirotant tranquillement mon thé en grignotant de la viande séchée, j'appréciais c moment de calme. Je savais que très rapidement j'allais être rapidement mis à contribution pour aider Luke. Cela ne me gênait pas, bien au contraire, mais je savais que j'aurai besoin de toutes mes capacités et encore plus de celles de Max. Nous avions déjà pas mal récupéré en arrivant dans le camp et en retrouvant nos semblables. Il nous fallait désormais retrouver le zen propre à notre nature d'oméga. Étrangement, ce zen revenait avec la sorcière qui nous accueillait. Mon loup était en demi-sommeil, se reposant en prévision de la soirée et de la nuit à venir avec le loup en difficulté. Étrange car les sorcières et les loups ne faisaient pas forcément pas bon ménage. J'avais pas ce soucis pourtant. Max avait été réticent au départ, mais le sorcier de notre ancienne lui avait fait changer d'avis. Notre nature d'oméga nous aidait peut-être à mieux accepter la nature des sorcières. Ce qui était certain, c'était que je ne ferais par contre aucun compromis face à une sorcière noire. D'ailleurs, je n'étais pas le seule. Thalie semblait aussi protectrice que je pouvais l'être.

« L'eau est ton élément alors qu'il est bien celui que nous évitons, nous les loups. Il faut dire que nager n'est pas notre point fort, nous coulons comme des pierres, mais j'imagine que tu le sais. Traverser des courts d'eau à pattes, nous suffit. Perdre pieds et c'est presque la mort assurée. »

L'eau était notre ennemie dès l'instant où nous n'avions plus pieds ou pattes. Notre densité était bien plus importante que pour un humain. Cela se concluait par notre incapacité à nager. Nous coulions, tout simplement. Certains loups-garous particulièrement mal se suicidaient en se noyant. Je le savais car j'y avais longtemps songé après le départ de Geneviève. La Seine avait alors un côté très attractif quand moi et Max étions au plus mal.

« Tu as beaucoup de courage pour ne pas avoir emprunté la voie la plus simple. J'ai crû comprendre que beaucoup de tes semblables se laissent vite attirer si elles ne sont pas guidées. Pour les hommes, je ne peux pas faire grand chose pour t'aider. Je ne comptes pas changer de sexe. Je peux juste t'éviter ma présence. »

Mon loup oscilla légèrement. Même s'il était un oméga, il restait un mâle et n'appréciait pas l'idée de se voir transformer. Mon regard vira rapidement au vert avant de revenir à ma couleur d'humain. J'éclatais de rire.

« Navré, mon loup a du mal avec l'humour parfois. Il reste un mâle et ne comptes pas remettre en cause ce point à priori. Moi non plus d'ailleurs. »

J'étais homme, j'étais très bien comme ça, mais je ne voulais pas mettre la sorcière mal à l'aise. Si mon genre la gênait, je pourrais éviter sa présence pour lui laisser le temps de s'habituer aux hommes. La conversation dériva sur ma fonction possible au sein de la communauté. Donner une éducation aux enfants me plaisait beaucoup et je ne doutais pas que Thalie puisse y apporter sa contribution. Nova Komenco s'était installée dans un endroit dangereux. Les enfants devaient en connaître les dangers, aussi bien des animaux que des plantes. Moi j'aurai bien besoin de cours en la matière tellement je n'étais pas à l'aise avec cet environnement.

« Effectivement, ils auront besoin d'un bon bagage pour vivre et s'acclimater à un environnement autre que celui de la forêt amazonienne. J'espère qu'ils feront le choix de l'humanité, trop peu survivent au changement. Des pertes inutiles pour des avantages très discutables. Je ne me plains pas ! Je suis bien heureux d'avoir échappé à la mort lors de mon changement, mais je ne sais si j'aurais sauté à pieds joints dans cette aventure en ayant toutes les cartes en main. Et les humains ont plus de chance, ils peuvent avoir une descendance et sont moins sujets à l'attachement inconditionnel que les loups peuvent avoir envers ceux qu'ils aiment. Les mâles peuvent avoir des enfants, et encore c'est très difficile, mais les femelles, je les plains pour celles qui n'ont pas eu le choix. »

Je me demandais si Aya le savait. Vu qu'elle semblait avoir vécu près des loups et avec des loups, elle devrait être au courant. Cela risquait d'être dure un jour peut-être, mais avec son compagnon près d'elle, elle devrait s'en sortir.

« Elle est jeune comme louve, tout le contraire de moi avec mes plus de 110 ans ! »

Soudain, la sorcière s'agita, réveillant mon loup qui se demandait bien ce qui pouvait bien lui arriver. Lorsqu'elle s'expliqua, je m'étonnais de sa proposition. Peu de personnes l'auraient fait. Je lui souris, histoire de la rassurer et envoyait mon loup se recoucher. Il n'y avait pas de danger.

« C'est très aimable à toi et j'apprécie cette proposition, mais pour cette nuit, s'il n'a pas de lieu fixe, nous dormirons dehors. Il reste sous sa forme lupine pour le moment et je changerai aussi. Mon loup aura plus de poids, son aura sera bien plus intense que si je reste humain. La magie imprègne ta demeure. Je pense que Luke sera mieux au centre du camp avec moi. J'espère qu'il retrouvera son équilibre avec moi et le reste de la meute. Tout le monde fait beaucoup d'efforts, il faut espérer que cela soit efficace. »

J'appréciais l'aide et la proposition de la sorcière, mais je préférais garder un œil sur Luke dehors. Ici, la magie était présente. Pour les loups c'était difficile alors pour un loup en difficulté, il risquait d'y être encore plus sensible. Je préférais l'éviter.

« Tu connais bien les plantes, est-ce que tu accepterais de m'aider à mieux appréhender ce nouvel environnement et ces dangers ? Mon loup arrive à s'y faire, moi je suis un citadin qui se perdrait en forêt si Max n'était pas présent. Mais je comprendrais ton refus si mon genre te pose problème. »

Inutile qu'elle se force si elle avait du mal avec les hommes. Je devrais bien pouvoir apprendre par moi-même avec quelques livres.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Thalie LachlanSorcière
Messages : 59
Localisation : En route vers mon destin
Emploi/loisirs : Guérisseuse / Sorcière blanche dont l'élément naturel est l'eau
Humeur : Confiante

Feuille de personnage
Race: Humaine et sorcière
Âge: 25 ans
Compétence: Puissante quand je me trouve près de mon élément, l'eau - 8
MessageSujet: Re: Tangnefedd (Duncan P. Gallagher)  Ven 24 Fév - 8:39

Tangnefedd

Avec Duncan Gallagher

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Thalie n’a aucun mal à se sentir à l’aise en présence de Duncan. Le lycan ne la juge pas, semble même curieux quant à la nature de la jeune sorcière, lui prêtant un intérêt auquel elle n’a pas été habituée depuis son arrivée. Surveillée oui, étroitement même à la demande de l’alpha, mais aucun ne s’est vraiment demandé qui elle est réellement. Certes, l’annonce des raisons de sa venue à son arrivée n’a pas dû aider pour inciter les membres de la meute à venir lui tenir compagnie. Même si la jeune femme a reçu de l’aide pour remettre en état sa demeure, comme tout nouvel arrivant à Nova. Thalie aurait pu se débrouiller seule, même sans l’aide de la magie, mais les règles étant ce qu’elles sont, et bien que la présence des mâles lui est délicate, la jolie demoiselle n’a jamais refusé un coup de main, veillant même à remercier comme il se devait la personne concernée. Depuis, c’est vers elle que les femmes se tournent quand les enfants viennent à se blesser. Sa connaissance des plantes est une aide précieuse dans ce milieu tout de même hostile. Le vert qui éclaire un instant le regard du lycan interpelle Thalie qui ne tarde pas à en avoir la raison. Elle sourit doucement à son invité.

« Cela vient surtout du fait que je ressens leur méfiance à mon égard. Même si je la comprends, il est parfois difficile de l’ignorer. Et, je sais qu’il en sera ainsi tant que l’alpha ne me fera pas entièrement confiance. Tu ne me déranges pas du tout. Et ton loup encore moins. Il me faut juste me montrer patiente et l’ordre naturel des choses se mettra en place en temps voulu. »

Il est parfois délicat de suivre le raisonnement de la jeune sorcière. Là où d’autres auraient montré des signes d’agacement, rien ne semble pouvoir l’atteindre et lui faire perdre son calme et sa bonne humeur. Mais pour celle qui a été élevée pour servir, rien de ce qui arrive est inutile ou vide de sens. Le fait que son acceptation ne soit pas totale signifie simplement qu’elle doit accomplir une chose dont elle ignore encore tout pour que la situation évolue. Depuis sa prime enfance, Thalie a appris la patience. Elle fait désormais corps avec cette dernière, sans même en avoir réellement conscience.

« Je connais peu les liens qui unissent les lycans entre eux. Je ne peux que voir leur action au sein de la meute. L’alpha semble toujours tout savoir. Son compagnon a fini par m’expliquer que le lien qui l’unit à chacun des membres de sa meute agit comme un curseur qui la prévient de toute modification dans l’humeur de chacun des membres. Il existe presque l’équivalent dans une lignée de sorcières en fait, même si cela semble bien moins évolué que chez les tiens. Mais, si l’une de nous quitte le droit chemin, la magie nous en informe aussitôt. La grande différence réside dans le fait que nous ne savons pas de qui il s’agit. »

D’ordinaire, les sorcières taisaient les particularités de leurs lignées. Avec le temps, Thalie a appris qu’il est parfois nécessaire d’en révéler un peu pour permettre à une situation de s’apaiser. Non que cela s’impose en compagnie de Duncan, mais la jeune écossaise a bien conscience que, dans l’hypothèse où l’oméga l’accepterait sans réserve, les autres lycans de la meute, alpha comprise, finiraient par faire de même. Que ce dernier refuse son offre la surprend à peine, il n’a pas tort en précisant qu’un endroit vibrant de magie est certainement la dernière chose à supporter pour un lycan aux portes de la folie. Thalie le sait, certains ont demandé sa mise à mort et, pour le moment, l’alpha a toujours refusé. Pourtant, il a été enseigné à la jeune humaine que c’est pratique courante chez les lycans. N’ayant pas eu l’envie de demander d’explications à Aya, Thalie prend soin de rester loin de Luke afin de ne pas l’énerver encore plus qu’il ne l’est en ce moment. La discussion change brusquement de ton, à la plus grande surprise de la jolie sorcière dont le regard ne dissimule rien de son étonnement. Voilà qui est nouveau pour elle. Qu’un lycan soit citadin, pourquoi pas après tout. Mais, ce que Duncan vient de lui demander la laisse un court moment sans voix.

« Je t’apprendrai avec plaisir ! Je sais que les lycans ne sont pas sujets aux maladies, mais certaines plantes sont très efficaces contre l’argent et cela, ça peut toujours servir. Je peux même t’apprendre à « lire » un cours d’eau pour savoir où le franchir en toute sécurité, même si aucun passage n’est visible en surface, le tout sans perdre pied. »

Pour un peu, la jeune sorcière sauterait au cou de Duncan pour le remercier. Il n’en a certainement pas conscience, mais cette demande revêt une importance immense aux yeux de la demoiselle. D’ailleurs, elle ne résiste pas bien longtemps avant d’approcher de l’oméga pour lui faire un câlin, avant de réaliser ce qu’elle vient de faire et de retourner à sa place, les joues ayant viré au rouge. Thalie n’en revient pas de ce qu’elle a osé faire. Certes, elle sait les lycans tactiles, mais entre eux. Bredouillant, la jeune femme est brutalement mal à l’aise, craignant de voir son invité se vexer, voir même se fâcher, suite à son geste.

« Pardon… je n’aurais pas dû… je suis désolée. »

Se maudissant intérieurement, tout en veillant à ne pas prononcer de rituel punitif, même mentalement, Thalie n’ose plus bouger, repliée sur elle-même, le regard fixé au sol de peur de croiser l’émeraude du lycan dans le regard de Duncan. Le seul qui semblait enfin l’accepter risque fort de ne plus être de cet avis désormais. Tout cela pour ne pas avoir su se contenir. La sorcière est furieuse contre elle-même. Si jamais il va en parler à l’alpha, elle sait qu’il lui faudra certainement faire ses bagages dans l’instant. Ce qui ne signifiera qu’une seule et unique chose pour elle, rentrer en Écosse et avouer son échec aux anciennes de sa lignée. Appelant le calme dans son esprit, Thalie ne veut surtout pas que Duncan réalise à quel point son action vient de la perturber. Depuis son arrivée, elle a compris que les lycans sont bien plus réceptifs aux émotions que les autres êtres surnaturels et ne veut surtout pas imposer les siennes au seul qui n’a, jusqu’à maintenant, montré aucune réticence à son encontre.

© Starseed
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Tangnefedd (Duncan P. Gallagher)  

Tangnefedd (Duncan P. Gallagher)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Brendan Gallagher
» 16 Janvier
» La grève!
» Fiche de présentation de Terry Mordoch
» j-k. maxwell keegan ► adam gallagher

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nova Komenco, un nouveau départ :: La Terre Promise :: Nova Komenco :: La Maison de la Meute-